Coronavirus : 15 jours de confinement, 281 cas confirmés, 40 guérisons... le point ce mercredi [SYNTHESE]

coronavirus
coronavirus allocution point situation préfet Jacques Billant dimanche 220320
©Réunion la 1ère
Le préfet de La Réunion et la directrice de l’ARS font le point sur la gestion de la pandémie de coronavirus. Ce mercredi 1er avril, le bilan total est de 281 cas confirmés à La Réunion, soit 34 nouveaux cas.
Après 15 jours de confinement, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, prend la parole pour faire le point sur les mesures mises en œuvre dans la lutte contre la propagation du coronavirus à La Réunion. L’occasion de faire une rétrospective sur ces deux semaines de confinement.

Le préfet sera accompagné de la directrice de l’Agence Régionale de Santé, Martine Ladoucette. Elle fera un point sur la situation sanitaire. Un autre point sera fait vendredi 3 avril sur le sujet. Il sera l’occasion de revenir sur les mesures prises en matière de gestion de l’épidémie.

Jeudi 2 avril : un poit de cohésion sociale et solidarités sera fait en présence d’Isabelle Rebattu, sous-préfète en charge de la cohésion sociale, Frédéric Turblin, Directeur Général de la CAF, Jacky Besseyre, Directeur Régional La Poste, et Frédéric Brette, Directeur Général du Crédit Agricole.

Retrouvez le point de situation de ce mercredi 1er avril à 17h depuis la préfecture :
 

281 cas confirmés, 40 personnes guéries 

La directrice de l’ARS, Martine Ladoucette, annonce ce mercredi 1er avril, 281 cas confirmés de coronavirus à La Réunion, soit 34 nouveaux cas. 241 cas ont pu être investigués : 195 sont des cas importés, 45 des cas de transmission sur le sol réunionnais via des patients source identifiés comme étant des  voyageurs, et  1 cas autochtone, dont le patient source n’est pas identifié.
 

Au cours de la journée de ce mercredi, sur 6 personnes prises en charge en réanimation, 3 sont sorties du service. Le 1er cas de coronavirus, confirmé le 11 mars, est désormais sorti de réanimation. Parmi les 3 personnes qui s’y trouvent toujours, 2 sont dans un état stable, 1 présente une forme très sévère du Covid-19.

Près d’une cinquantaine de personnes contaminées par le Covid-19 sont hospitalisées dans les services de pneumologie, de maladies infectieuses et de médecine interne. Des services qui ont donc été consacrés aux prises en charge du coronavirus.

Selon les informations dont dispose la directrice de l’ARS, 4 ou 5 médecins ont été contaminés, dernièrement des infirmiers du CHU et du CHOR l’ont également été. Des enquêtes sont menées au cas par cas pour déterminer les circonstances de ces contaminations. L’ARS n’est cependant pas encore en mesure de donner un chiffre exact concernant le nombre de soignants contaminés par le coronavirus.

1 600 sujets contact des cas confirmés ont été identifiés et font l’objet d’un suivi de l’ARS, avec un appel systématique sur les recommandations de confinement et sur l’auto-surveillance.

Pour l’heure, Martine Ladoucette indique qu’aucun décès en rapport avec le Covid-19 n’a été recensé. Enfin, 40 personnes sont désormais guéries du coronavirus.

 

Un numéro vert d’écoute medico-psychologique

Le numéro d’appel, mis en place depuis lundi 30 mars, est gratuit et s’adresse aux particuliers et aux professionnels.  Les professionnels de santé sont particulièrement exposés, un soutien psychologique pet être extrêmement important.

La population soumise à un confinement strict, peut elle aussi en ressentir le besoin. Ce confinement n’est en effet pas sans incidence sur le mental. Plus longtemps il durera, plus il sera difficile à supporter, a relevé Martine Ladoucette.  Le numéro vert d’écoute : 0 800 200 240.

C’est avec le soutien de l’EPMR, la cellule d’urgence medico-psychologique et du CHU de L Réunion que ce numéro de soutien a été mis en place. Ainsi, des bénévoles aguerris à ce type d’écoute répondront aux appels, et si nécessaire à des professionnels tels que des psychologues en capacité de répondre seront aussi disponibles.  

 

Une nouvelle livraison nationale ce jeudi 2 avril

La directrice de l'Agence Régionale de Santé est revenue sur la question qui fait polémique car essentelle, des masques. Martine Ladoucette a tenu à réaffirmer son engagement à tout faire pour que les livraisons du national arrivent en tant et en heure et que les livraisons se fassent « régulièrement et efficacement ».

Depuis le 8 février, 469 520 masques ont été distribués : 343 100 masques chirurgicaux, 40 320 masques FFP2 et 86 100 masques pédiatriques. Les professionnels de santé libéraux et hospitaliers ont pu en bénéficier, assure la directrice de l’ARS, dans la limite des disponibilités.

Pour les Ehpad, les quantités sont distribuées en fonction des recommandations nationales du fait de la rareté de la ressource, explique Martine Ladoucette. Elle reconnaît qu’il n’y a pas assez de masques. Des unités spécialisées pour les personnes âgées pourraient voir le jour à l’hôpital pour la prise en charge de personnes contaminées et soulager les Ehpad.

Une nouvelle livraison nationale doit arriver demain, jeudi 2 avril, soit 96 000 masques chirurgicaux et 64 000 FFP2. C’est la première fois que plus de 60 000 FFP2 sont livrés à La Réunion, souligne la directrice de l’ARS.

 

Centre de consultation dédiés aux patients Covid-19

La directrice de l’ARS a enfin voulu saluer les initiatives de médecins généralistes pour anticiper face à l’afflux de personnes souhaitant une consultation et un traitement rapide. L’objectif étant de soulager les cabinets médicaux ne pouvant pas se réorganiser pour séparer les différents patients et ainsi accueillir les cas suspects, ou avérés avec de faibles symptômes.

Il est évidemment souhaitable que des projets s’expriment ", affirme Martine Ladoucette. L’ARS a ainsi élaboré un guide de recommandations pour la mise en place et la fonctionnement dans de bonnes conditions de sécurité de ces centres. Des conventions pourront être passées en ce sens avec les municipalités et les médecins intéressés.

 

" Désormais la quatorzaine en centre dédié est la règle "

Outre le point sanitaire effectué par l’ARS, le préfet de La Réunion est revenu sur les mesures mises en place notamment en termes de déplacements. Il a ainsi rappelé qu’une quatorzaine stricte s’appliquait à toute personne de retour de zones à risque, telles que la métropole, ou en contact avec un cas de Covid-19.
 

" Désormais la quatorzaine en centre dédié est la règle ", a insisté Jacques Billant.


Hier, mardi 31 mars, 171 passagers ont été pris en charge par l’Etat pour rejoindre des lieux de quatorzaine. Seuls les personnels de gestion de crise, dont font partie les personnels navigants, ou les personnes handicapées médicalisées qui doivent rester à domicile sont exemptés.
La prise en charge dans un centre dédié est obligatoire.

Dans les centres de quatorzaine, les passagers sont accompagnés par les équipes de bénévoles des associations agréées de sécurité civiles, comme la Croix Rouge, la Croix Blanche ou la Protection Civile. Le même exercice sera réalisé jeudi 2 avril au matin pour le prochain vol, puis samedi 4 avril. Aucune sortie, ni contact avec l’extérieur ne sont autorisés.

La réduction drastique des vols semble efficace puisque 171 personnes ont voyagé au lieu des 224 prévues hier. Les passagers de jeudi ont reçu un sms pour leur indiquer les mesures de quatorzaine à l’arrivée à La Réunion.

Un certain nombre de Réunionnais ont pu être recensés dans des pays étrangers, a indiqué le préfet de La Réunion. Aucun n’exprime pour le moment le souhait de rentrer. Un contact permanent est assuré par les conseillers diplomatiques des pays. Les Réunionnais identifiés sont répartis ainsi : 100 à Madagascar, une vingtaine aux Comores, 10 en Inde, 35 en Australie et  3 en Nouvelle-Zélande.

 

Le confinement reste essentiel

Réduire les contacts en limitant les déplacements au strict nécessaire. Ce confinement est essentiel pour freiner la propagation du virus a rappelé, Jacques Billant. Dans l’ensemble il est bien respecté à La Réunion, confie-t-il, mais il reste des axes de progression, pour mieux gérer les flux au niveau des commerces, réorganiser dvantage le réseau des transports en commun et convaincre les récalcitrants.

60 000 contrôles ont été menés et ont donné lieu à 5 000 procès verbaux. Le nombre de contrevenants diminue, note le préfet de La Réunion. Le confinement est globalement respecté pour autant on note des récidivistes, qui sont particulièrement suivis par les forces de l’ordre. A part la maire de La Possession, il n’a pas eu d’autres demandes en ce sens, ni des maires, ni des forces de l’ordre. Si cela est nécessaire, le préfet n’hésitera pas à en instaurer au niveau communal ou départemental, affirme-t-il.

 

Violences intra-familiales, la vente d’alcool à emporter interdite à partir de 17h

Il veut comme priorité, celle que le confinement ne se traduise pas par l’aggravation des violences intra-familiales. La sollicitation des forces de l’ordre et des associations par les victimes est alarmante, indique le préfet de La Réunion. L’ensemble des partenaires restent entièrement mobilisés pour entendre et prendre en compte ces victimes.

Jacques Billant a évoqué le lien manifeste entre la consommation d’alcool et les violences, à ce titre il décide d’interdire la vente à emporter d’alcool à partir de 17h.

 

Des contrôles des prix en grandes surfaces et sur les marchés

Il n’y a pas de rupture d’approvisionnement, tant sur le fret que sur l’approvisionnement aérien a rappelé Jacques Billant.
 

" Le circuit logistique fonctionne, les entreprises fonctionnent, et je suis attentif à ce que la chaine d’approvisionnement se maintienne. Il n’y a donc aucune raison de faire des stocks. "


Sur le niveau des prix, le préfet dit avoir entendu les « alertes légitimes ».ainsi, dès demain, jeudi 2 avril, des contrôles seront fait dans les grandes surfaces et sur les marchés. Toutes les options sont sur la table pour garantir la modération des prix, comme l’a assuré la ministre des Outre-mer.
 
La priorité reste la finalisation du Bouclier Qualité Prix 2020. La négociation dit aboutir très urgemment, s’il ne devait pas avoir d’accord le prefet fixera lui-même le prix cible du BQP 2020.