Coronavirus : 16 256 nouveaux cas et 16 décès en une semaine à La Réunion

coronavirus
coronavirus test covid
©RB imazpress
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 11 janvier, 16 256 nouveaux cas de coronavirus et 16 décès du 01 au 07 janvier à La Réunion. Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 1 899,2/100 000 habitants

La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 11 janvier, 16 256 nouveaux cas de coronavirus et 16 décès dans l'île du 01 au 07 janvier, contre 9 358 cas et 10 décès la semaine précédente. L’épidémie poursuit une progression fulgurante.

Elle traduit la présence désormais majoritaire à La Réunion comme en métropole du variant Omicron, alors que le variant Delta est toujours présent (pour un tiers des cas dans l’ile). La capacité hospitalière est en grande tension.

Seize malades originaires de la Réunion sont décédés, dont 1 mineur de moins de 14 ans qui présentait de fortes comorbidités. Treize personnes n'étaient pas vaccinés. 

Le taux d’incidence a fortement augmenté, il atteint 1 899,2 cas / 100 000 habitants sur la semaine du 01 au 07 janvier, contre 1 093,3 cas pour 100 000 habitants la semaine précédente. Lundi soir, le taux d’incidence des 7 derniers jours s’élevait à 2 639 cas pour 100 000 habitant.

Ce sont ainsi 3 227 enregistrés quotidiennement depuis une semaine. A l’hôpital (CHU et CHOR), ce sont 50 patients Covid hospitalisés en réanimation et 90 patients Covid en Médecine.

16 décès, dont 1 mineur, en une semaine

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer le 11 janvier 2022 les décès, intervenus au cours des 7 derniers jours, de seize patients originaires de La Réunion :

  • 1 personne était âgée de 0 à 14 ans
  • 2 personnes étaient âgées de 45 à 64 ans,
  • 3 personnes était âgées de 65 à 74 ans,
  • 10 personnes étaient âgées de plus de 75 ans.

Toutes ces personnes présentaient des comorbidités et 13 n’étaient pas vaccinées. Le mineur de moins de 14 ans présentait également de fortes comorbidités.​​​

Le variant Omicron désormais majoritaire

Du 1er au 7 janvier, 8 853 cas positifs ont été criblés pour identifier une mutation, 8 207 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, dont :

  • 3 913 cas de variant Delta, soit 47.7 %
  • 1 986 criblages avec mutations spécifiques à Omicron, soit 24.2 %
  • 2 224 criblages considérés comme suspect au variant Omicron, soit 27.1 %

Le variant Omicron est désormais majoritaire à la Réunion comme en métropole, alors que le variant Delta est toujours présent (pour un tiers des cas dans l’ile).

Avec la vitesse de propagation du variant Omicron, l’adhésion rigoureuse à l’ensemble des mesures barrières, dont le port du masque et la réduction des contacts, ainsi que l’aération fréquente des lieux clos et le télétravail sont plus que jamais nécessaires pour ralentir le nombre de contaminations et protéger les plus vulnérables, insistent les autorités.

Un taux d'incidence de 1 093,3/100 000 habitants 

Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 1 899,2/100 000 habitants (contre 1 093,3 la semaine précédente).

Le taux de positivité est à 23,7% pour la semaine du 1er au 07 janvier selon un mode de calcul différent de celui pratiqué jusqu’à présent par l’ARS.

Les taux de positivité les plus élevés concernent trois tranches d’âge en particulier :

  • les personnes de 0 à 14 ans : 24,8%
  • les personnes de 15-24 ans : 26,3 %
  • les personnes de 25-34 ans : 24,9 %

105 735 tests réalisés

Le nombre de dépistages réalisés est encore en forte augmentation cette semaine : 105 735 tests réalisés (contre 76 913 la semaine précédente), soit le chiffre le plus haut enregistré jusqu’à présent représentant l’équivalent de 12% de la population réunionnaise.

Un tel niveau de demande crée inévitablement des tensions sur l’accès aux tests et sur la rapidité du rendu du résultat. Aussi, il convient de prioriser l’accès aux tests (RT-PCR et antigénique) aux personnes suivantes :

  • Personnes symptomatiques et contacts à risque ;
  • Personnes disposant d’une prescription médicale ;
  • Personnes ayant un autotest positif ;
  • Personnes dont la réalisation d’un test est obligatoire dans le cadre de l’application des règles aux frontières (retour de zone rouge ou rouge écarlate etc.).
  • Dans la mesure du possible, les personnes ayant besoin d’un test pour se rendre à l’étranger.

Les autres situations ne peuvent pas être considérées comme prioritaires dans le contexte actuel, notamment la réalisation de tests visant à obtenir une preuve dans le passe sanitaire.

Pour les personnes incomplètement ou pleinement vaccinées asymptomatiques souhaitant réaliser un test de réassurance, il convient de les orienter vers des autotests à réaliser de manière itérative.

16 256 nouveaux cas

Parmi les 16 256 nouveaux cas de la période, on enregistre 43 cas importés.

Compte tenu des 75 943 guérisons et des 435 décès depuis le début de la crise sanitaire, 25 838 cas sont encore actifs à ce jour.

102 216 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie depuis le début de l’épidémie.

49 patients en réanimation

Au 11 janvier, sur les 100 lits installés à La Réunion, 50 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19 et 40 par des patients présentant d’autres pathologies (90% de taux d’occupation). La semaine précédente, 41 sur les 95 lits de réanimation disponibles étaient occupés par des patients atteints du Covid.

Pour les personnes admises en réanimation depuis début janvier   :

  • 48 % sont des hommes et 52% des femmes ;
  • 19% sont âgées de 15 à 44 ans, 38% sont âgées de 45 à 64 ans, 33% sont âgées de 65 à 74 ans, et 10 % ont plus de 75 ans ;
  • 95 % présentent des comorbidités.

86 % des patients n’étaient pas vaccinés. En médecine Covid, 90 lits sont occupés sur les 97 ouverts, soit un taux d’occupation de 91 %.

140 clusters actifs

Au 10 janvier 2022, on comptabilisait au moins 140 clusters actifs dont 37 clusters à criticités élevée.

  • 68% des clusters concernent le milieu professionnel
  • 43 clusters ont été signalés du 3 au 8 janvier 2022

Point sur la vaccination

La couverture vaccinale continue sa progression, à La Réunion. Une dynamique d’augmentation est observée cette dernière semaine, notamment concernant les doses de rappel. Du 3 au 9 janvier, on observe également une intensification avec plus de 38 000 Réunionnais bénéficiaires d’une dose supplémentaire :  de sorte que plus de 44% de la population éligible au rappel est effectivment mieux protégées dès à présent (plus de 209 000 personnes depuis le début de la campagne de rappel).

Une augmentation du nombre de premières injections est également observée dans tous les centres, soit plus de 4 000 en 1 semaine tous âgées de moins de 45 ans.

Du 3 au 9 janvier, 46 360 injections ont été effectuées dans l’île. Au 10 janvier, 537 259 personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et 552 728 personnes ont reçu au moins une injection.

  • 69,4 % de la population éligible (de plus de 5 ans) est engagée dans un parcours vaccinal soit 64,6 % de la population totale,
  • 67,4 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet soit 62,8 % de la population totale.

Dose de rappel

Au 10 janvier 2021 :

  • 209 000 personnes ont réalisé leur rappel
  • 231 000 personnes éligibles au rappel à 3 mois ne l’ont toujours pas fait

Au 15 janvier 2022 : les personnes qui n’auront pas fait leur rappel alors qu’elles sont à 7 mois ou plus de leur 2ème injection verront leur passe sanitaire invalidé. Exemple : Une personne disposant d’un schéma vaccinal complet au 15 juin devra avoir réalisé son rappel au plus tard le 8 janvier (son passe vaccinal sera activé le 15 janvier, soit une semaine après l’injection).

Au 15 février 2022 : les personnes qui n’auront pas fait leur rappel alors qu’elles sont à 4 mois ou plus de leur 2ème injection verront leur passe sanitaire invalidé. Exemple : Une personne disposant d’un schéma vaccinal complet au 15 octobre devra avoir réalisé son rappel au plus tard le 8 février (son passe vaccinal sera activé le 15 février, soit une semaine après l’injection).

Les recommandations

Face à l’accélération de la circulation virale, la préfecture et l’ARS rappellent la nécessité de :

  • Porter le masque dans l’espace public et dans les lieux clos (lieu de travail, commerces, transports et tout lieu de rassemblement couvert).
  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible
  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Utiliser l’application TousAntiCovid pour notamment être informé d’un contact avec une personne positive.