Coronavirus : 4 décès, 614 nouveaux cas, soit 8 162 personnes contaminées à Madagascar

coronavirus
Professeur Ahmad Ahmad, ministre de la Santé de Madagascar. Juillet 2020
Le ministre de la Santé de Madagascar, Ahmad Ahmad, est sur la sellette après avoir envoyé une requête urgente afin d'obtenir une aide financière des partenaires privés et publics de la Santé. L'épidémie explose et l'inquiétude apparaît au sein du gouvernement. ©Capture d'écran Midi-Madagascar
Après une légère baisse du nombre de cas, Madagascar vient de voir les chiffres s'envoler. Tous les records sont explosés, 4 décès et 614 tests positifs. La tension monte au sein du gouvernement. La directrice de la communication de la Présidence est intervenue pour calmer les esprits.  
Ce n'est pas la panique, mais ça y ressemble de plus en plus. Les derniers chiffres révélés par le Centre de commandement de lutte contre la covid-19 à Madagascar ont donné lieu à des tensions importantes entre l'exécutif et le ministre de la Santé. Le professeur Ahmad Ahmad, sans en référer à sa hiérarchie, ni avertir les autres gestionnaires de la crise sanitaire, a envoyé une requête urgente aux agences et aux institutions pour qu'ils augmentent de manière significative leur soutien à la lutte contre cette épidémie.

Selon les politologues interrogés par L'Express de Madagascar"Le contenu de la lettre reflète l'état de débordement dans lequel se trouvent le ministre et son entourage"
 

La crise, sanitaire et économique, devient politique 


La directrice de la communication de la Présidence, Rinah Rakotomanga, a tenté d'éteindre l'incendie en expliquant, mercredi soir, lors du journal télévisé : "La requête effectuée par le ministère de la Santé est une démarche classique au niveau de chaque ministère", et de poursuivre, "à chaque fois qu’on demande un décaissement, il faut effectuer une requête", note Madagascar-Tribune.

Elle n'a pas été très convaincante. Surtout que dans la journée, un communiqué gouvernemental soulignait : "Le ministre a eu tort d'envoyer cette demande". Sur les réseaux sociaux, les internautes s'interrogent : "Dommage que le gouvernement ait attendu cette lettre du ministre à l’endroit de ses partenaires pour réagir et déclarer aujourd’hui que le ministère de la Santé n’était pas apte à gérer cette crise ?". Une crise, sanitaire et économique qui est désormais politique. 
 

Les citoyens français dans un état grave seront soignés à La Réunion


Très loin de ces passes d'armes, a été présenté le dernier bilan. Il est inquiétant. En 24 heures, les services médicaux et les laboratoires malgaches ont enregistré 4 décès et 614 nouveaux cas. Du jamais-vu, depuis le premier jour de cette épidémie sur la Grande île. 
Madagascar compte désormais 8 162 personnes contaminées, 69 morts, 84 patients dans un état grave et 3 461 personnes en cours de traitement. 

Cette situation ne laisse pas l'ambassade de France indifférente. Mercredi, Christophe Bouchard, l'ambassadeur, a souligné que les ressortissants français victimes d'une forme grave de la maladie seraient évacués vers La Réunion. Cette mesure sera appliquée, si le patient est transportable. Dans le cas contraire, il sera hospitalisé à Madagascar. Ces évacuations, officiellement, visent à désengorger les structures hospitalières malgaches précise Midi-Madagascar.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live