Coronavirus : 53 passagers arrivant de Madagascar testés grâce au Runcov

coronavirus
Voyageurs aéroport
©Imaz Press

Le nouveau test de dépistage, élaboré à La Réunion avec le Cirad, a été expérimenté à l’arrivée d’un vol d’Air Madagascar. Hier, vendredi 26 mars, 53 passagers ont pu être testés. Quatre cas positifs ont été pris en charge par l’ARS.

C’est une prouesse scientifique qui revient aux chercheurs du Cirad, le Centre de Coopération International pour le Développement en Recherches Agronomiques, associés à ceux de l’Université, du CHU. Elaboré dans des laboratoires de La Réunion, le RunCov permet de tester plus rapidement et plus simplement que le RT-PCR.

25 minutes suffisent pour obtenir un résultat

Contrairement au RT-PCR, le RunCov ne nécessite pas de manipulation en laboratoire. Il permet de déterminer en 25 minutes si un échantillon est positif au coronavirus. Les autorités françaises estiment que sa fiabilité est équivalente au test RT-PCRE.

Il peut, lui aussi, détecter l’ensemble des souches du coronavirus et tous les variants. Ainsi, le RunCov a été admis parmi les tests Covid disponibles par le ministère de la Santé.

Plus pratique et plus rapide que le RT-PCR, ce nouveau test Covid, RunCov, est né dans les laboratoires de La Réunion.
Plus pratique et plus rapide que le RT-PCR, ce nouveau test Covid, RunCov, est né dans les laboratoires de La Réunion. ©Réunion La 1ère

Première expérimentation dans un aéroport

Le RunCov vient d’entrer dans sa phase d’expérimentation dans les aéroports. Des passagers d’un vol d’Air Madagascar ont pu être testés à leur arrivée à La Réunion hier, vendredi 26 mars. Le vol était affrété par l’ambassade de France pour rapatrier des Français bloqués sur la Grande-Ile en raison de la situation sanitaire. Quatre passagers ont été testés positifs au Covid et pris en charge par l’Agence Régionale de Santé.

Les précisions d’Eric Jeuffrault, le directeur régional du Cirad.

Le RunCov expérimenté sur des passagers en provenance de Madagascar itw Eric Jeuffrault

Vers une généralisation du RunCov ?

Cette opération expérimentale, organisée par la Direction Générale de l’Aviation Civile, est une première. Elle a pour objectif de d’apporter une meilleure maîtrise du risque importé. Le laboratoire Cerballiance a été chargé de réaliser les prélèvements et l’analyse.

Pour être généralisée, ce test encore expérimental devra être industrialisé. Une prochaine étape qui nécessite de trouver des partenaires. Un a déjà été trouvé à La Réunion, explique Eric Jeuffrault, il s’agit donc de Cerballiance, qui participe à tester ce test.

Pour l’heure, la phase d’expérimentation doit encore se poursuivre. D'autres opérations expérimentales du RunCov pourraient être organisées par la suite.

Vers une reprise des vols commerciaux dans la zone ?

La réussite de cette opération expérimentale permet aux autorités d’envisager des perspectives telles que l’ouverture de l’espace aérien à la zone Océan Indien. Actuellement, les vols provenant des pays de la zone sont exceptionnels et soumis à autorisation du préfet de La Réunion. Les vols commerciaux sont interdits.