Coronavirus : confinement Jour 6, La Réunion compte 65 cas confirmés

coronavirus
Coronavirus confinement jour 6 marché forain du Chaudron dimanche 220320
©Lise Hourdel (Réunion la 1ère)
Sixième jour de confinement et désormais 65 cas confirmés, dont plusieurs cas autochtones, ce dimanche 22 mars. Si les marchés forains se tiennent bien, les mesures de restrictions de déplacements restent en vigueur.
En ce week-end de grand retour de vacances dans les aéroports, les personnels soignants tirent la sonnette d’alarme. Demain, lundi, l’école reprendra pour les élèves réunionnais, mais les parents devront faire classe à la maison.

 

65 cas confirmés dont plusieurs cas autochtones

Le bilan dressé hier soir, samedi 21 mars, par la préfecture et l’Agence Régionale de Santé faisait été de 4 cas confirmés dans le département, parmi eux 43 sont importés et 4 sont autochtones. Ces quatre personnes ont en effet été contaminées par contacts intra-familiaux avec des personnes de retour de métropole.

Ce dimanche 22 mars, à 18h, la directrice de l'Agence Régionale de Santé, Martine Ladoucette, annonce 16 nouveaux cas confirmés, puis 2 nouveaux encore à 21h, ce qui porte à 65 le nombre total de cas dans l'île.

Des investigations sont actuellement menées par l’Agence Régionale de Santé et la cellule régionale de Santé Publique pour identifier les personnes qui auraient été en contact rapproché et prolongé avec ces personnes.
 
 

Le personnel soignant tire la sonnette d’alarme

Médecins, infirmiers et personnels soignants des hôpitaux s’inquiètent de la gestion du coronavirus dans l’île. Ils déplorent le manque de moyens et de protections pour eux-mêmes et s’inquiètent de la propagation alarmante du coronavirus à La Réunion.

Après les médecins, les personnels soignants des hôpitaux alertent sur la gestion de la crise à La Réunion.

Le département ne dispose en effet pas de masques en nombre suffisant et les livraisons de réapprovisionnement tardent. De même, faute de produit réactif en quantité suffisante, les tests de dépistage ne sont pas assez pratiqués selon eux.

Le Conseil départemental de l’Ordre des Médecins a également interpellé les pouvoirs publics, réclamant un passage au stade 3 de l’alerte. Il affirme que nous nous dirigeons vers " une catastrophe sanitaire à La Réunion ".

 

L’état d’urgence sanitaire voté

Hier, samedi 21 mars, l’Assemblée nationale a voté l’article permettant l’instauration d’un état d’urgence sanitaire. Il s’agit d’un régime d’exception, dont l’encadrement strict a été débattu en séance.

L’Etat d’urgence sanitaire permet de restreindre des libertés publiques, en imposant par exemple un confinement ou encore des réquisitions. Il peut permettre de prendre des mesures " limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion, dans la seule finalité de mettre fin à la catastrophe sanitaire ".

Le texte prévoit également d’alourdir les sanctions en cas de non-respect du confinement. Ainsi, en plus de l’amende de 135 € en cas de violation des règles, une amende de 1 500 € pourra être donnée en cas de récidive dans les 15 jours et dans le cas de " quatre violations dans les 30 jours ", cela deviendra un délit puni de 3 700 € d’amende et 6 mois de prison au maximum.

L’état d’urgence sanitaire s’appliquera durant deux mois dans le cadre de la crise sanitaire du coronavirus.

 

Quatorzaine stricte pour les retours de métropole

C’est le week-end des grands retours, de nombreux Réunionnais partis passés les vacances en métropole, avant que la crise ne prenne autant d’ampleur, sont de retour.

Le Directeur Général de la Santé leur a d’ailleurs adressé un message vendredi, exhortant les Ultramarins pouvant rester en métropole à ne pas voyager, et demandant à ceux qui n’auraient pas le choix de rentrer respectent une quatorzaine stricte.

A l’aéroport de Roland Garros, ce dimanche est le dernier jour d’affluence. Dès demain, lundi 23 mars, les horaires de fonctionnement de l’aéroport et d’ouverture de l’aérogare vont être restreints. Ils seront désormais opérationnels de 5h30 à 12h30 et de 16h30 à 21h30.

Les horaires de vols seront également modifiés, les compagnies aériennes vont en effet restreindre la fréquence de leurs vols. Des mesures plus strictes sont également prises à l'arrivée des passagers. 
 
 

Les marchés forains ouverts, supermarchés fermés

Si des médecins commencent à émettre des doutes sur la pertinence de maintenir les marchés forains dans ce contexte de confinement, pour l’heure leur tenue reste autorisée. Le traditionnel marché forain du Chaudron s’est ainsi bien tenu ce dimanche matin.

Reportage de Henry-Claude Elma et Daniel Fontaine.
©Reunion la 1ère

Les magasins de l’Enseigne E. Leclerc restent fermés ce dimanche 22 mars. La direction veut ainsi laisser un peu de repos à ses équipes, particulièrement exposées depuis le début du confinement.

 

250 gendarmes déployés dans l’île

Au 6ème jour du confinement, les restrictions de déplacements s’appliquent toujours, et les forces de l’ordre entendant bien les faire respecter. Ce week-end, pas moins de 250 gendarmes ont ainsi été déployés sur l’ensemble de l’île pour effectuer des contrôles routiers. C’étaient le cas ce dimanche matin sur les routes du Sud.
 
Policiers municipaux se joignent aux gendarmes pour quadriller le secteur de l’Etang-Salé notamment. Ils veillent ainsi au respect des consignes de confinement comme l’interdiction de fréquenter les plages.
confinement gendarmes police municipale Etang Salé plage 220320
©Loïs Mussard (Réunion la 1ère)

 

Le confinement se poursuit

Avec l’interdiction de se déplacer sans motif valable de nombreux lieux sont naturellement désertés, c’est le cas du port de Saint-Gilles. Les plaisanciers sont restés à la maison, seuls les professionnels peuvent sortir en mer. Difficile cependant d’écouler le poisson dans de telles conditions, la fermeture des restaurants impactant lourdement les ventes.

Reportage de Laura Striano.
©Reunion la 1ère