Coronavirus Covid-19 : 9 personnes en observation à Madagascar

océan indien
Les services de santé de Madagascar n'ont plus d'argent
Les services de santé malgaches n'ont plus un ariary dans les caisses. L'épidémie de coronavirus les a contraint à effectuer des dépenses imprévues. ©Capture d'écran Madagascar-Tribune
Le coronavirus inquiète tous les pays. Madagascar, comme les autres, tente de préserver sa population de l'épidémie. 37 personnes ont été placées en quarantaine depuis fin janvier. Aujourd'hui, neuf voyageurs sont en observation. Aucun cas n'a été détecté.
 
Madagascar est l'un des pays les plus pauvres de la planète. Sa meilleure, et presque unique, protection contre l'épidémie de coronavirus est, donc, la prévention.
C'est au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d'Anosiala, à Tananarive que sont placés en quarantaine les voyageurs malgaches et étrangers qui arrivent d'une zone à risque depuis fin janvier 2020.
28 ont été en observation et sont sortis, 9 patients sont toujours confinés dans la partie du CHU entièrement dédiée à la lutte contre le coronavirus.
 

L'hôpital n'a plus un sou


Le ministre de la Santé et plusieurs membres du gouvernement se sont rendus au CHU, ce mardi 3 mars 2020, pour faire le point sur les problèmes que rencontrent les professionnels dans la prise en charge et l'accueil des voyageurs. Les responsables financiers d'Anosiala ont expliqué à leurs interlocuteurs écrit L'Express de Madagascar"En un mois, nous avons déboursé 28 millions d'ariary (6 935 €), pour la prise en charge de toutes les personnes observées. Ces dépenses ne sont pas inscrites dans notre ligne budgétaire et l'hôpital ne dispose pas de fonds d'urgence à utiliser dans une telle situation". 
 

Les ministères vont unir leurs moyens pour répondre à l'urgence


Ces dépenses concernent la nourriture, les draps, les produits ménagés et les équipements de protection individuelle que doit fournir le CHU pendant quatorze jours à chacun des patients. Les ministres de l'Économie et des Finances, celui des Affaires Étrangères, celui des Transports et le secrétaire d'Etat en charge de la gendarmerie ont assuré la direction de leur aide financière dans les plus brefs délais. Le président a demandé aux ministères de mettre des moyens en commun pour répondre à l'urgence financière. . 
Carte de la côte Est de Mada avec Tana
©Google Maps
Pénurie de calots et de masques chirurgicaux
Les hôpitaux, les pharmacies et les services de santé de Madagascar sont en rupture de stock de masques et de calots chirurgicaux avec la crise liée au coronavirus. La Grande île comme de nombreux pays à travers la planète se fournissaient essentiellement en Chine, mais avec l'épidémie...

Le secrétaire général du ministère de la Santé a signalé à Madagascar-Tribune : "Nous disposons de kits complets de protection, mais nous avons déjà passé commande auprès de la Commission de l’Océan Indien (COI), afin que nous soyons bien équipés en matériel au cas où la maladie entrerait dans le pays. Cette nouvelle commande est en cours de traitement et nous attendons son arrivée prochainement". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live