Coronavirus : la galère des étudiants Réunionnais face à la crise

océan indien
La galère des étudiants face à la crise
©Willy Thévenin

Les étudiants ont eux aussi été victime de l'épidémie de Covid-19. Le premier confinement a été très difficile pour les étudiants ultra-marins qui se sont retrouvés encore plus isolés. Certains ont fait le choix de tout quitter pour revenir à La Réunion. 

"J'ai été confiné dans un logement universitaire. J'ai senti une certaine solitude quand les cours à distance ont débuté, parce que la cité université s'est vidée. En plus de cela, j'avais peur pour ma famille à La Réunion. J'avais peur que quelqu'un attrape le virus, et finalement j'ai choisi de revenir à La Réunion face à toutes les galères que je subissais là-bas", raconte Tristan. 

Il y a quelques mois de cela, Tristan a été confiné dans sa chambre de 9m2. Un isolement qui l'a poussé à revenir dans son île, auprès de sa famille pour poursuivre le reste de ses études. 

(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère : 

Covid étudiant ne veut plus repartir

 

La galère du premier confinement

C'est à cause du premier confinement que certains étudiants ont fait le choix de revenir à La Réunion. Pendant ces mois isolés, certains n'avaient pas d'autres choix que de rester en Métropole. Dans un communiqué de presse l'Union des Etudiants Réunionnis de l'Hexagone (UERH) déplore "une posture passive face au mal être grandissant au sein de la communauté étudiante". 

 "La situation est difficile pour les étudiants réunionnais. Cela fait deux années universitaires consécutives que l'on doit suivre des cours à distance, dans des espaces de 9m2. On ne peut plus avoir de stage rémunéré, ni de job étudiant", explique Annecie Boyer, co-présidente de l'Union des Etudiants Réunionnais de l'Hexagone. 

Annecie Boyer, co-présidente de l'Union des Etudiants Réunionnais de l'Hexagone invitée du journal : 

Invitée plt Annecie Boyer vice-présidente UERH

 

J'ai fait le choix de rentrer parce que j'ai la possibilité de suivre mes cours à distance et surtout parce que j'ai préféré fuir ce climat anxiogène

Annecie Boyer, co-présidente de l'Union des Etudiants Réunionnais de l'Hexagone

Le décrochage est vite arrivé 

Certains étudiants ont dû mal à s'adapter à l'université et à son fonctionnement. Selon le vice-président de l'UNEF-Réunion : "les cours à distance ne vont pas aider, c'est plus difficile pour les étudiants de s'adapter au mode de vie de l'université. Les cours à distance sont compliqués, et même si les équipes pédagogiques mettent tout en oeuvre pour que les étudiants puissent suivrent correctement les cours, c'est pas la même approche". 

Et pour pallier aux effets du décrochage scolaire, dès lundi 25 janvier 2021 les étudiants de première année seront les seuls autorisés à suivre les travaux dirigés en présentiel.