Coronavirus : la reprise des adoptions pour éviter des euthanasies massives

coronavirus
Chien errant
©Outre-mer 1ère
Depuis le début du confinement, chiens et chats ne peuvent plus être adoptés. Les associations de protection animale tirent la sonnette d’alarme. Dans une pétition, refuges et société protectrice des animaux demandent au gouvernement la reprise des adoptions.
Selon la présidente du refuge de Pierrefonds, aucun animal n’a été adopté depuis le début du confinement alors que d’habitude, chaque mois, 80 à 100 chiens et chats trouvent un foyer pour les accueillir, notamment dans l’Hexagone.

Dans le même temps les animaux errants ou abandonnés continuent à arriver dans les fourrières, pas plus qu’auparavant semble-t-il, mais n’étant plus adoptés, les structures d’accueil sont saturées. Et il y a un risque euthanasie fort.

Au niveau  national, les associations de protection animale demandent donc au président de la République et au ministre de l’Agriculture de pouvoir reprendre les adoptions en respectant un protocole sanitaire, avec des adoptions sur rendez-vous espacées d’au moins une heure.

À chaque rendez-vous deux personnes seulement sont présentes : le futur propriétaire et l’agent du refuge, et bien sûr dans le respect des gestes de barrière.

En attendant le refuge de Pierrefonds propose toujours des animaux à adopter via Facebook. On peut les réserver et même les récupérer après avoir pris rendez-vous. Le 12 avril, neuf chiens prendront l’avion pour la métropole. Ce sont les dernières adoptions enregistrées, des toutous adoptés avant le confinement.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live