Coronavirus : La Réunion en "zone d’alerte", quelles nouvelles règles ?

coronavirus
coronavirus covid nouveau classement intensité épidémie zone d'alerte 240920
Classement des départements en fonction du niveau d'alerte. ©Ministère de la Santé
Le gouvernement a présenté hier, mercredi 23 septembre, une nouvelle classification des départements pour y évaluer l’intensité de l’épidémie, et de nouvelles mesures. La Réunion reste en " rouge ", mais devient " rose ". Les rassemblements sont limités à 30 personnes maximum.
Si en métropole la situation empire, la propagation du virus augmentant fortement, à La Réunion, la dynamique semble différente mais reste préoccupante. Hier, mercredi 23 septembre, la préfecture et l’ARS annonçaient en effet 86 nouveaux cas confirmés en 48 heures.
  

Une carte en chasse une autre


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, présentait hier, une nouvelle classification des départements en fonction de l’intensité de l’épidémie. Une classification qui permet de définir les zones où les nouvelles mesures de restrictions, également annoncées hier, seront appliquées pour une durée de deux semaines.
 
coronavirus Covid carte zone d'alerte intensité épidémie 240920
Carte de classification en vigueur depuis le 23 septembre 2020. ©Ministère de la Santé
Une classification, qui vient ainsi remplacer l'ancienne carte de vigilance, informant du classement des " zones actives de circulation du virus ", autrement dit la fameuse " zone rouge ".
 
coronavirus covid carte " zone rouge" circulation active du virus 230920
Les départements classés en zone active de circulation du virus, ou "zone rouge". Carte de classification en vigueur jusqu'au 22 septembre 2020. ©Ministère de la Santé
 

La Réunion reste " rouge ", en " zone d’alerte "


La nouvelle classification prévoit plusieurs niveaux, à savoir 4 dont 3 uniquement pour la " zone rouge ". Sur ces 3 niveaux, La Réunion reste dans celui le plus faible, la " zone d’alerte ", mais tout de même avec une circulation active du virus. Les deux autres niveaux sont la " zone d’alerte renforcée " et la " zone d’alerte maximale ".

Une classification qui repose désormais sur 3 indicateurs : le taux d’incidence, le taux d’incidence chez les personnes âgées et la part de patients Covid positifs dans les réanimations.
   

Vers un ralentissement de la circulation dans l’île ?


Vendredi dernier, comme chaque vendredi désormais, les autorités sanitaires de La Réunion ont fait un point sur la situation, indicateurs à l’appui. Des indicateurs venant confirmer le classement de La Réunion en " zone de circulation active du virus " et donc en " zone d’alerte ", même si ces deux classements sont un peu différents.

Sur la semaine précédente, du 12 au 18 septembre, le taux d’incidence était de 68,5 cas confirmés pour 100 000 habitants sur une semaine, soit en diminution par rapport à la semaine précédente. Il reste cependant supérieur au seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants par semaine.

Le taux de positivité des tests Covid était de 3,78%. Un chiffre stable par rapport à la semaine précédente et inférieur au seuil de vigilance fixé à 5%. Autre indicateur, le R ou nombre de reproduction qui informe du nombre de personnes contaminées par une personne malade. Du 5 au 12 septembre, il était de 1,02 à La Réunion, soit en diminution par rapport à la semaine précédente. Enfin, ce mercredi 23 septembre, 71 patients Covid positifs étaient hospitalisés, dont 17 en réanimation.

Des indicateurs qui selon Santé Publique France évoquaient un ralentissement dans la dynamique de l’épidémie, qui nécessite cependant d’être confirmé car le taux d’incidence chez les 65-74 ans augmente. S’il augmente, il est cependant de 52 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, contre 80 cas chez les 15 à 44 ans.

Quoiqu’il en soit, la vigilance reste de mise, sur l’ensemble de l’île et pas uniquement dans les zones les plus exposées.
 
coronavirus covid taux d'incidence par zones La Réunion 240920
©Santé Publique France
 

Nouvelles mesures, des mariages à moins de 30 personnes


Avec le nouveau classement, le ministre de la santé a annoncé de nouvelles restrictions sanitaires. Des restrictions différentes selon l’intensité de l’épidémie. Ainsi, en " zone d’alerte maximale ", qui concerne Marseille ou encore la Guadeloupe, les bars et restaurants devront ainsi fermer totalement dès samedi et pour une durée de deux semaines.
 
En " zone d’alerte renforcée ", comme Paris et la petite couronne ainsi 10 autres grandes villes, la jauge des rassemblements est ramenée à 1 000 personnes à partir de lundi prochain. Les grands événements déclarés comme les fêtes locales ou étudiantes seront interdits. Les salles de sport, gymnase et salles polyvalentes seront fermées. Enfin, les bars devront fermer au plus tard à 22h.

Et puis, en " zone d’alerte ", comme à La Réunion, les rassemblements, tels que les fêtes, mariages, tombolas, anniversaires ou communions, devront réunir moins de 30 personnes.

(Re)voir le reportage de Réunion la 1ère :
Coronavirus : les nouvelles restrictions pour La Réunion

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live