Coronavirus : les pique-niques de nouveau autorisés, le couvre-feu prolongé pour 15 jours

coronavirus
Couvre-feu
©RB / Imaz Press Réunion
Le préfet de La Réunion a décidé de prolonger pour 15 jours les mesures de freinage contre le Covid, couvre-feu compris. Seul allègement, les pique-niques sont de nouveau autorisés dans la limite de 6 personnes. Le port du masque en extérieur est obligatoire dans les zones de forte affluence.

Ils étaient interdits depuis le 15 novembre dernier. Les pique-niques et les bivouacs seront à nouveau autorisés, mais dans la limite de 6 personnes partageant le même foyer, à compter de demain, mardi 8 février. Le préfet de La Réunion vient en effet de prendre un arrêté relatif aux mesures de freinage contre l’épidémie de Covid-19.

L’épidémie circule toujours à un niveau élevé à La Réunion, avec des indicateurs de suivi qui restent nettement supérieurs à ceux du national. Jacques Billant a donc décidé de prolonger les mesures pour 15 jours, mais a procédé à deux "ajustements".

  • L’obligation du port du masque "ajustée"

Autre changement donc, le port du masque. Il demeure obligatoire en extérieur dans les zones de forte affluence uniquement, à savoir les rues commerçantes des centres ville, marchés, manifestations, abords des établissements scolaires, zones piétonnes, files d’attentes.

La préfecture se conforme à la récente jurisprudence  des juridictions administratives et fait ainsi suite aux différents avis rendus par le Conseil d’Etat. Loin d’être un assouplissement, cette mesure doit être interprétée comme une "mise en conformité réglementaire", dit-elle.

  • Prolongation du couvre-feu jusqu’au 21 février

Les autres mesures restent, elles inchangées. Jacques Billant a en effet décidé de les prolonger de 15 jours. Cela concerne aussi le couvre-feu qui s’appliquera toujours de 21h à 5h jusqu’au 21 février inclus. L’épidémie circule toujours à un niveau élevé à La Réunion, avec des indicateurs de suivi qui restent nettement supérieurs à ceux du national.

  • Fermeture des établissements recevant du public à 21h

Les établissements recevant du public peuvent accueillir de la clientèle jusqu’à 21h00 dans le respect des protocoles en vigueur. Il appartient à la clientèle de prendre en compte les temps de transports nécessaires pour avoir rejoint leur domicile avant 21h00.

Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts. Les stations-services peuvent poursuivre leur activité suivant leurs horaires habituels, exclusivement pour la vente de carburant.

Maintien des jauges dans les établissements recevant du public et les marchés

Les magasins de vente, commerces, centres commerciaux et marchés sont soumis aux jauges suivantes :

  • Marchés couverts : 8m² par personne
  • Marchés de plein air : 4m² par personne
  • Commerces < 10m² : 1 client
  • Commerces entre 10 et 400 m² : 10 m² par clients
  • Commerces > 400m² : 75 % de la capacité d’accueil

Tous les autres établissements recevant du public (restaurants, bars, cinémas, salles de spectacles, musées, bibliothèques, établissements sportifs, parcs zoologiques, salons, foires…), couverts et non couverts, sont soumis à une jauge de 75% de leur capacité d’accueil maximale.

Pour les grands évènements, une jauge maximale  de 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur est instaurée.

La consommation de boissons et de nourriture dans les cinémas, les théâtres et les équipements sportifs est interdite.

  • Pas de de mariages dans les salle des fêtes

Les rassemblements festifs (baptêmes, mariages, anniversaires) sont interdits dans les établissements recevant du public de type X, L et CTS.

Les discothèques (ERP de type P) restent fermées à La Réunion. Les concerts debout restent aussi interdits.

Interdiction de tout évènement et tout rassemblement sur la voie publique

  • Les rassemblements toujours interdits sur la voie publics

Tous les rassemblements et évènements sur la voie publique sont interdits. Cette mesure concerne les évènements culturels (concerts..), sportifs (courses…), festifs (fêtes foraines...) ou commerciaux (brocantes, vides-greniers, braderies…).

Elle ne s’applique pas aux manifestations religieuses (processions), ni à l’exercice des droits syndicaux et sociaux, ni aux marchés forains.