Coronavirus : le "Mistral" rentre à Toulon et quitte Mayotte toujours en zone rouge

coronavirus
Le porte-hélicoptère « Mistral » accoste à La Réunion.
Le porte-hélicoptère « Mistral » accoste à La Réunion. ©Imaz Press
Après avoir ravitaillé trois fois Mayotte en aliments de premières nécessités et en matériel médical, les navires militaires « Mistral » et la frégate « Guépratte » rentrent à Toulon. Avec plus de 1000 cas de coronavirus, Mayotte reste en zone rouge et est toujours confinée.
Plus de 1000 cas de coronavirus sont confirmés à Mayotte, ce lundi 12 mai. L’épidémie frappe durement le 101ème département français, classé en zone rouge, et toujours confiné. La crise du Covid-19 n’est pas terminée dans la zone océan indien, mais les navires militaires rentrent dans l’Hexagone.

Dans un communiqué, les FAZSOI, forces armées dans la zone sud de l’océan Indien, annoncent que le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral et la frégate légère furtive Guépratte quittent la zone et remonteront progressivement vers Toulon, leur port de base, à compter du 13 mai.

Ces deux navires militaires ont été envoyés en mars dernier pour l’opération Résilience en soutien aux forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI). Ce groupe Jeanne d’Arc a réalisé trois rotations vers Mayotte. « Ces missions logistiques ont été gérées depuis La Réunion », rappellent les FAZSOI dans un communiqué.
 
Arrivée de l'hélicoptère civile à bord du mistral
Arrivée de l'hélicoptère civile à bord du mistral ©FAZSOI
 

Trois rotations de vivres et de matériel médical

Au cours de sa première rotation, le Mistral a envoyé à Mayotte près de 250 tonnes de fret embarqué à La Réunion. Des palettes de vivres, de l’eau, du matériel médical et de chantiers ont ainsi été transportés.

Lors d’une seconde rotation entre notre île et Mayotte du 3 au 6 mai dernier, le PHA Mistral a cette fois déchargé à Mayotte, plus de 500 tonnes de fret ainsi qu’un hélicoptère civil en renfort pour d’éventuelles évacuations sanitaires (EVASAN) au profit du centre hospitalier de Mayotte (CHM).
 
Stockage du Fret
©FAZSOI
 

Des renforts humains restent à Mayotte

Par ailleurs, les FAZSOI indiquent que le Mistral a aussi débarqué à Mayotte un sous-groupement tactique embarqué (SGTE), composé de militaires du 2e régiment d’infanterie de Marine (2e RIMa), du régiment d’infanterie chars de Marine (RICM) et du 6e régiment du génie (6e RG).

« Ce dernier a reçu pour mission de renforcer le Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) dans le cadre du soutien des autorités locales. Une véritable force autonome, à la fois en termes de moyens de transports, de communications et d’armements, qui reste déployée à Mayotte dans le cadre de Résilience ».
 

Retour à Toulon

Dès demain, les deux navires militaires vont donc rejoindre Toulon. « Le groupe Jeanne d’Arc profitera de ce trajet pour contribuer à différentes missions opérationnelles dans le nord de l’océan Indien puis en Méditerranée et continuera sa mission de formation des 138 officiers élèves embarqués à bord du PHA Mistral et du Guépratte », conclut le communiqué des FAZSOI.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live