Coronavirus : "ne levez pas la garde, restez mobilisés", martèle le préfet de La Réunion

coronavirus
Conférence de presse Préfecture
Conférence de presse Préfecture ©Willy Fontaine
Prolongation des mesures en vigueur jusqu’au 15 janvier, interdiction de rassemblements pour le réveillon du nouvel an, 20 décembre commémoratif mais sans défilé… Jacques Billant a définit la stratégie sanitaire pour les fêtes de fin d’année et les vacances d’été.
L’espoir est le bienvenu à l’approche des fêtes, mais il reste cependant fragile, a indiqué Jacques Billant. Le préfet de La Réunion et le directeur de la veille et de la sécurité sanitaire de l’ARS ont fait le point sur la situation et les mesures de lutte contre le Covid, ce vendredi.

Les mesures actuelles resteront en vigueur jusqu’au 15 janvier a annoncé le préfet. Il a également détaillé les modalités selon lesquelles seront célébrées les fêtes de fin d’années, parmi lesquelles le 20 décembre.


Une évolution encourageante de l’épidémie

L’épidémie évolue et elle évolue dans le bon sens, semble-t-il. Le Dr François Chieze a évoqué un décrochage significatif, indiquant que le taux d’incidence du département est désormais en-dessous du seuil d’alerte, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants sur une semaine.

Il reste cependant au-dessus du seuil de vigilance, qui se situe à 10 cas pour 100 000 habitants par semaine. Le taux d’incidence de La Réunion était de 69 cas pour 100 000 habitants la semaine précédente, il se situe à 43 cas pour 100 000 habitants sur la semaine du 23 au 29 novembre.

Une tendance confirmée au niveau des communes. Il y a 2 semaines, 10 communes se situaient au-dessus du seuil d’alerte, elles ne sont plus que 3 : Le Port (82 pour 100 000), Saint-André (68 pour 100 000) et Saint-Benoît (130 pour 100 000).

Le taux de positivité des tests de dépistage a également diminué, tout comme le R effectif, à savoir le nombre de personne contaminées par une personne atteinte du Covid. Il passe de 0,95 à 0,68, et témoigne ainsi d’une régression de l’épidémie sur les deux dernières semaines.

Le nombre de cas continue de diminuer à La Réunion, passant d’une moyenne de 70 à 80 cas par jour il y a 3 semaines, à 53 cas par jour désormais. On constate ainsi  une "sortie du phénomène de plateau", a indiqué le Dr François Chieze.
 

Le risque de reprise reste fort

La part de cas importés reste basse, à 3%, ce qui souligne l’importance de la circulation virale autochtone du virus. A noter, la tranche d’âge des 15-44 ans est la seule à toujours se situer au niveau du seuil d’alerte du taux d’incidence, contrairement aux autres tranches qui ont toutes diminué.

Actuellement, 10 clusters sont actifs : 3 sont limités, 4 sont médians et 3 sont élevés. La semaine précédente, 4 des 10 clusters étaient liés à des contaminations lors de rassemblements pendant la pause repas. Il souligne le risque élevé au moment des repas, en famille ou en milieu professionnel. Depuis le mois d’août, 82 clusters ont été clôturés, rappelle le Dr François Chieze de l’ARS.

La limitation des rassemblements, les repas à 6 personnes assises maximum et l’interdiction des pique-niques ont été entendus par la majorité des Réunionnais, et doivent continuer à être respectés.

Le taux d’incidence a certes baissé, mais ce n’est pas une situation exceptionnelle. Il existe un risque réel de redémarrage pendant les fêtes de fin d’année et les vacances scolaires si les mesures ne sont pas maintenues de façon rigoureuse dans la sphère publique et la sphère privée, insiste le Dr François Chieze de l’ARS. Nos comportements décideront de l’évolution, ajoute-t-il.
 

Maintien des mesures en vigueur jusqu’au 15 janvier

Si La Réunion connaît une décélération de l’épidémie de coronavirus, et que de fait l’espoir est le bienvenu à l’approche des fêtes, le préfet de La Réunion rappelle qu’il reste fragile et qu’il faut le protéger. Il appelle ainsi les Réunionnais à ne pas lever la garde.

Ainsi, Jacques Billant prolonge les mesures de lutte contre le Covid en vigueur jusqu’au 15 janvier. Le port du masque demeure obligatoire dans l’espace public, l’interdiction de pique-nique reste d’actualité et les rassemblements sont toujours limités à 6 personnes dans l’espace public et sur la voie publique. Les établissements recevant du public doivent continuer à observer les protocoles sanitaires stricts, la danse n’y est pas autorisée, ni les repas ou évènements festifs.

Le préfet de La Réunion rappelle que le virus circule toujours à La Réunion et que le rique reste fort. Même si l’embellie se confirmait, la stratégie sanitaire restera la même qu’aujourd’hui jusqu’à la fin de l’été austral, a-t-il dit.
 

Fêtes de fin d’années et vacances sous conditions

Vacances et fêtes de fin d’année sont propices aux rassemblements et sont donc à risque. Le préfet a indiqué que les colonies de vacances seront maintenues, les commerces pourront ouvrir tous les dimanches de décembre et les bars et restaurants le demeureront jusqu’à 00h30.

Les marchés de Noël pourront se tenir sous condition d’un protocole sanitaire renforcé : le nombre d’exposants et le nombre de manèges seront, par exemple, limités. Les dégustations et la restauration ne seront pas possibles.

Les rassemblements du 31 décembre seront interdits sur l’espace public et la voie publique, plages et littoral compris, même inférieurs à 6 personnes. Le préfet de La Réunion en appelle également à la responsabilité des Réunionnais et recommande une jauge à 6 personnes, sans compter les enfants, lors des repas des fêtes de fin d‘année.
 

Les célébrations soumises à protocoles

Les messes de Noël se tiendront sur le même modèle que celles se déroulant actuellement, même si une vigilance particulière est demandée concernant les chants, qui peuvent présenter un risque.

Les marches sur le feu ne peuvent se tenir depuis le mois de mai, a rappelé Camille Goyet, la directrice de cabinet du préfet, cela restera le cas quand la distanciation sociale n’est pas possible. En revanche, si un protocole conforme est présenté en préfecture, les discussions restent ouvertes. Les processions sur la voie publique sont, elles, impossibles.

Enfin, les festivités du 20 décembre se tiendront sous la forme d’un "temps commémoratif avec un public restreint, masqué et si possible assis". Il n’y aura pas de défilé et les expressions artistiques, toujours possibles, devront être adaptées selon les recommandations du ministère de la Culture.

Le préfet de La Réunion a conclu par ces mots :

" Ne levez pas la garde, restez mobilisés, poursuivez les efforts. Ne levez pas la garde, restez mobilisés, appliquez les gestes barrières, y compris en famille, y compris entre amis. Ne levez pas la garde, restez mobilisés, restez en comité restreint, limitez les chaines de contamination. "