Coronavirus : pas d'amélioration de la situation sanitaire à La Réunion, le préfet devrait prolonger les mesures restrictives en vigueur

coronavirus
Jacques Billant, préfet de La Réunion.
Jacques Billant, préfet de La Réunion. ©Imaz Press
Les chiffres du Covid-19 repartent à la hausse dans le département alors que le variant Delta vient de faire son apparition. La situation sanitaire ne s'améliore pas, le préfet devrait logiquement renoncer à la nouvelle étape du plan de désescalade et prolonger les mesures restrictives actuelles.

A l’heure où l’Hexagone retrouve le plaisir des soirées à la terrasse des cafés et des restaurants, les Réunionnais n'ont aujourd'hui aucune perspective sur une levée du couvre feu ou même un passage du couvre feu à 23h.

En effet, les autorités ont dévoilé ce soir, les nouveaux chiffres du Covid-19 dans le département, la situation sanitaire est loin de s'améliorer. Le taux d'incidence qui était en baisse ces deux dernières semaines, augmente à nouveau pour atteindre 126,6 pour 100 000 habitants et encore plus de 1 000 nouveaux cas recensés en une semaine. 

Un taux d'incidence au-dessus du seuil d'alerte depuis 4 mois

Depuis le mois de février, La Réunion n'arrive pas à quitter la zone du taux d'incidence située entre 100 (qui est le seuil d'alerte) et 130-140.  Aujourd’hui, à titre de comparaison, le taux d’incidence pour la France est inférieur à 20 et celui de La Réunion atteint 126. Dans les faits, La Réunion est le seul département avec la Guyane, à avoir un taux d’incidence supérieur à 100.

En ce qui concerne les autres indicateurs, le taux de positivité ne diminue plus après quatre semaines de baisse successive. Il reste à 3,8%, sous le seuil d'alerte. 11 nouveaus décès ont été enregsitrés en une semaine. Depuis le début du mois de mars, 10 personnes en moyenne meurent du Covid, chaque semaine à La Réunion. Et depuis la fin du mois de mai, il s'agit uniquement de Réunionnais.

 

Pas de prise du parole du préfet prévue dans les prochains jours

A ces chiffres loin d'être rassurants s'ajoutent l'arrivée du variant Delta. "L'apparition du variant Delta fait craindre une amplification forte et rapide de la transmission du virus" précisent les autorités. Avec un tel constat, le préfet annoncera dans les prochains jours, aucune nouvelle étape dans la désescalade.

L’arrêté préfectoral encadrant les mesures actuelles arrive à échéance demain, le mercredi 30 juin. Il devrait donc logiquement prolonger ces mesures restrictives par arrêté, car pour l'heure, il n’est pas prévu qu’il s’exprime publiquement.