Coronavirus : les rassemblements de plus de 100 personnes interdits, c’est au préfet de décider

coronavirus
Concours d'éloquence - Théâtre de Saint-Gilles
21 mars 2018 : grand concours d’éloquence des lycéens, Théâtre de Saint-Gilles. ©Réunion la 1ère
C’est aux préfets de décider si l’interdiction annoncée par le Premier ministre hier, vendredi, s’applique sur leur territoire. Jacques Billant, le représentant de l’Etat à La Réunion s’exprimera sur le sujet à 17h. En attendant, certains ont pris les devants.
Alors qu’un 6ème cas confirmé de coronavirus a été annoncé ce samedi matin, et qu’un des 5 précédents a été placé en réanimation hier soir, les autorités tentent de de freiner la propagation du virus à travers différentes mesures. C’est justement l’objectif du stade 1 de l’alerte dans lequel La Réunion se trouve.

 

La décision revient aux préfets


Hier, vendredi 13 mars, le Premier ministre, Edouard Philippa, a annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, même dans les espaces non clos, et ce jusqu’au 15 avril. Mais si cette interdiction est de fait applicable à tous le territoire, y compris ceux d’Outre-mer, pour ces derniers, c’est aux préfets de prendre une décision localement.

Ca samedi 14 mars à la mi-journée, la décision n’avait pas été prise. Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, n’a pas transmis de consigne particulière sur la question pour le moment, mais pourrait le faire dans les prochaines heures. Il doit en effet s’exprimer à 17h ce samedi.

 

Le principe de précaution pour certains


En attendant, certains ont pris les devants. Par mesures de précautions, des évènements sportifs ou encore culturels ont d’ores et déjà été annulés, comme des compétitions sportives, les représentations des  Théâtres départementaux, ou encore des festivités comme celles de Saint-Joseph.
 
L’Evêque de La Réunion, Monseigneur Aubry, qui avait déjà demandé de vider les bénitiers, maintient les messes de ce samedi, en revanche celles du dimanche 15 mars accueillant plus de 100 personnes seront supprimées.

Enfin en semaine, les messes atteignant rarement plus de 100 personnes, pas d’annulation. Monseigneur Gilbert Aubry devrait se prononcer en début de semaine prochaine sur la suite à donner.

 

Les organisateurs s’adaptent


A noter, certains évènements ont été maintenus. C’est par exemple le cas du Rock à la Buse. Le festival de rock qui se déroule depuis hier, et ce samedi soir encore, à la Cité des Arts à Saint-Denis, ne déprogramme pas ses concerts, mais ils se joueront en revanche à guichet limité. Seule une centaine de spectateurs seront autorisés.