Coronavirus : retour des cas autochtones, vers une reprise de la circulation du virus ?

coronavirus
Des tests de dépistage du Covid-19 sont organisés devant la clinique Sainte-Clotilde, à Saint-Denis.
Des tests de dépistage du Covid-19 sont organisés devant la clinique Sainte-Clotilde, à Saint-Denis. ©Imaz Press
Ces derniers jours, le nombre de cas, importés et autochtones, repart à la hausse. Le nombre de vols arrivant à La Réunion augmente. Vendredi prochain, le 10 juillet, l’état d’urgence sanitaire sera levé, et les règles devraient changer.

" Nous avons des cas autochtones qui peuvent sous-entendre qu’il y a une circulation. Ces cas autochtones identifiés justifient que la population réunionnaise maintienne les mesures barrières. "

Dr François Chieze


Onze nouveaux cas hier, dimanche 5 juillet, trois ce lundi, et parmi eux des cas importés ou des autochtones. Dépistés soit avant départ, soit à l’arrivée, et à l’issue de leur septaine ou quatozaine, les passagers arrivant à La Réunion sont suivis par l’Agence Régionale de Santé.

 

Qu’en sera-t-il après le 10 juillet ?


Tests et quarantaines sont en place depuis de nombreuses semaines. Un corridor sanitaire est en vigueur depuis le 9 juin, à titre d’expérimentation. Des dispositifs qui pourraient cependant ne plus être en vigueur, ou alors différemment, d’ici vendredi. Le 10 juillet est en effet la date de fin de l’état d’urgence sanitaire.

Pour l’heure, ni le gouvernement, ni la préfecture n’ont communiqué sur les changements qui seront opérés à compter de cette date quant à la prise en charge et au suivi des voyageurs. Un suivi qui ne relève plus de la contrainte cependant, comme ce fût précédemment le cas.
 
 

Garder les mesures barrières


Le directeur de la veille et sécurité sanitaire rappelle ainsi qu’il faut, quand on fait les courses par exemple, continuer de porter le masque, de se laver les mains et de maintenir une distance. Porter un masque ne signifie pas être malade, mais plutôt que l’on se protège et qu’on protège les autres, insiste le Dr François Chieze.
 

" Toute ses mesures ont doit les garder. Elles doivent être inscrites dans notre ADN, parce qu’on devra les utiliser probablement longtemps. "

Dr François Chieze



Les précisions de Michelle Bertil et Daniel fontaine.
©Réunion la 1ère

 

Multiplication des tests


La Réunion est le département d’Outre-mer qui a le plus fort taux de test par rapport à sa population. Ainsi, selon le Dr François Chieze, près de 45 000 tests ont été effectués. Et ce phénomène de test va être encore amplifié, annonce le directeur de la veille et sécurité sanitaire à l’ARS.

Des drives pourraient ainsi être mis en place dans certaines villes dans les prochains jours, peut-être d’ici la fin de la semaine, dit-il. Des tests pourraient ainsi être pratiqués dans les marchés, laissant la possibilité à ceux qui le désirent de se faire dépister spontanément. Un geste citoyen selon le Dr François Chieze, et un moyen de rechercher les personnes asymptomatiques.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live