Coronavirus : retour des motifs impérieux pour voyager depuis et vers La Réunion

transports
Hall de l'aéroport Roland Garros à Saint-Denis 311020
©Géraldine Blandin
Avec l’aggravation de la situation sanitaire dans l’Hexagone et le renforcement des mesures sur l’ensemble du territoire français, les motifs impérieux refont leur apparition. A partir du samedi 31 octobre, voyager depuis ou vers La Réunion est de nouveau soumis à des restrictions.
Pour faire face à la deuxième vague qui frappe actuellement le territoire Français, et plus spécifiquement l’Hexagone, le président de la République a décidé le reconfinement d’une grande partie de la population.

A La Réunion, la mesure ne s’appliquent pas, seules les mesures en vigueur sont maintenues et parfois renforcées. Ainsi, le port du masque est désormais recommandé aux enfants à partir de 6 ans, mais surtout, l’interdiction des rassemblements de plus de 6 personnes, déjà en vigueur, sera plus strictement contrôlée, a annoncé hier le préfet de La Réunion.
 
Autre mesure annoncée par Jacques Billant, le retour des motifs impérieux pour voyager entre l’Hexagone et La Réunion, mais aussi entre La Réunion et Mayotte. Certains voyageurs ont pu faire leur retour avant que la mesure n'entre en vigueur. 

Le reportage de Réunion la 1ère : 
Coronavirus : le retour des motifs impérieux pour voyager de ou vers La Réunion ©Réunion la 1ère
 

Retour des motifs impérieux

Seul un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, de santé ou professionnel justifiera le voyage à destination de La Réunion. Cela vaut pour les liaisons aériennes entre l’Hexagone et La Réunion, mais aussi entre La Réunion et Mayotte. Une attestation sur l’honneur reste obligatoire pour embarquer.

Le préfet de La Réunion incite les voyageurs de retour dans l’île à effectuer les tests de dépistage à J+4. Des lignes de tests antigéniques devraient être mises en place à l’aéroport pour les volontaires, a également indiqué Jacques Billant, lors de son intervention.

Si les voyageurs à destination de La Réunion devront présenter un résultat négatif à un test de dépistage réalisée moins de 72 heures avant embarquement, la mesure ne s’applique en revanche pas aux voyageurs en provenance de Mayotte.
 

Les vols dans la zone Océan Indien soumis à autorisation du préfet

Les vols extérieurs sont, eux, soumis à autorisation du préfet de La Réunion. Les compagnies aériennes doivent soumettre leur demande d’autorisation 72 heures avant le vol. Pour se voir autorisées à opérer les vols venant d’autres pays, elles devront garantir un protocole sanitaire strict, et notamment s’assurer d’un test négatif au coronavirus pour chacun des passagers à bord des vols.

En début de semaine, la compagnie aérienne Air Austral annonçait maintenir son programme de vols vers Nosy Be à Madagascar depuis La Réunion et Mayotte en novembre, à raison de deux rotations par semaine. Une annonce faite avant celles du préfet de La Réunion hier, vendredi 30 octobre. Reste à savoir si, la compagnie aérienne réunionnaise pourra maintenir son programme de vols.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live