Coronavirus à La Réunion : le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, assure que "la situation est largement maîtrisée"

coronavirus
Sébastien Lecornu en visite à La Réunion, lundi 17 août.
Sébastien Lecornu en visite à La Réunion, lundi 17 août. ©Imaz Press
"Le virus circule, (…) mais la situation est largement maîtrisée et sous grande surveillance", assure, sur Réunion La1ère, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, au premier jour de sa visite à La Réunion. Masques, tests, septaine, rentrée scolaire : le point ici.
Après un premier jour de visite à La Réunion, Sébastien Lecornu, était invité du journal de 19h de Réunion La1ère, ce lundi 17 août. Le ministre des Outre-mer a assisté à la rentrée scolaire dans l’île, avant de tenir une réunion de crise sur la situation sanitaire.
 

"Une situation maîtrisée et sous surveillance"

La préfecture de La Réunion et l’Agence Régionale de Santé annoncent, ce lundi 17 août, 25 nouveaux cas confirmés de coronavirus dans l’île, contre 39 hier. "Ça veut dire que le virus circule, mais nous ne sommes pas dans une phase épidémique exponentielle", assure le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, sur Réunion La 1ère.
 

Nous sommes dans une logique de clusters. Ces 25 cas se raccrochent aux cas signalés d'hier, notamment à Saint-Denis. La situation est largement maîtrisée et sous grande surveillance. Nous testons énormément.

Sébastien Lecornu

 
Le Ministre des Outre-mer, invité du JT (1)
 

"La situation sous contrôle à l’hôpital"

Par ailleurs, le ministre des Outre-mer assure que "la situation sanitaire à l’hôpital est sous contrôle". Sébastien Lecornu explique être aussi venu à La Réunion "pour porter des messages de combats, de responsabilité individuelle et de respect des gestes barrières". Il remarque que si les premiers cas de coronavirus dans l’île étaient essentiellement importés, ils sont aujourd’hui "davantage liés aux clusters".

"Ce sont des clusters familiaux, ces gens ont pris des risques, dans des déjeuners où les gestes barrières ne sont pas respectés, on s’embrasse, et on ne se lave pas les mains",
remarque le ministre qui estime qu’un "reconfinement serait un échec total de tout ce qu’on met en œuvre".
 

Un test obligatoire à J+7 ? Pas si simple…

A La Réunion, seuls 30% des voyageurs qui rentrent de l’Hexagone effectuent leur test de dépistage au Covid-19 à J+7. Pourquoi ne pas rendre ce test obligatoire à J+7 ? Interrogé sur le sujet, le ministre des Outre-mer explique : "nous pouvons obliger un test au départ avant de prendre l’avion", mais à J+7 "des questions juridiques se posent et ne sont pas mineures"."A J+7, nous recommandons le test plus que fortement", poursuit-il.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère sur la situation dans l'île :
Covid-19 : La Réunion dans le rouge ?
 

Une septaine obligatoire que lors d’un état d’urgence sanitaire

Si les autorités recommandent aux voyageurs de retour de l’Hexagone de faire une septaine, elle n’est pas obligatoire. "Pour réimposer la septaine, il faudrait reprendre un état d’urgence sanitaire imposé par la loi", rappelle Sébastien Lecornu.
 

Une rentrée masquée

Ce matin, le ministre a assisté à la rentrée scolaire qui se déroulait ce lundi dans l’île. Les marmailles réunionnais sont les premiers à faire leur rentrée en France. "Parents et élèves voulaient reprendre l’école, le taux d’absentéisme est faible ce lundi", déclare le ministre qui veut rassurer. "Nous avons les masques, les tests, les gestes barrières, il n’y a pas de raison que ça se passe mal".

Si des besoins en masques devaient se faire sentir dans l’île, l’Etat viendra en appui, a aussi assuré le ministre qui salue l’arrêté préfectoral imposant le port du masque dans certains lieux. "Pour le moment la dimension est pédagogique, mais à un moment donné il faudra sévir pour faire respecter les règles", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Sébastien Lecornu a annoncé que désormais les maires de l’île "se réuniront chaque semaine pour coordonner les choses" et mieux lutter contre la circulation du virus dans le département.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live