Coronavirus à La Réunion : un premier cluster après un repas familial et une centaine de cas contacts en cours d’investigation

coronavirus
Port du masque à l'extérieur à la réunion durant l'épidémie de coronavirus
(Photo d'illustration) ©Imaz Press
Un premier cluster a été identifié à La Réunion, mardi 12 août. Neuf personnes ont été testées positives à la Covid-19 suite à un repas familial. Une centaine de cas contacts est en cours d’investigation. Le point ici.
Pour la première fois, un cluster, "un foyer de contamination" au coronavirus a été identifié à La Réunion, mardi 12 août. Neuf personnes ont été testées positive à la Covid-19 suite à un repas familial. L’Agence Régionale de Santé de La Réunion n’a pas communiqué le lieu de contamination. Il se pourrait toutefois que ces personnes se soient retrouvées pour un repas dans un lieu précis, mais qu’elles soient actuellement disséminées partout dans l’île.
 

Une centaine de cas contacts en cours d’investigation

Parmi ces neuf personnes contaminées, six sont les nouveaux cas autochtones annoncés mardi, et trois autres avaient été annoncés lundi et étaient en cours d’investigation.

L’Agence Régionale de Santé de La Réunion indique que près de cent cas contacts sont actuellement en cours d’investigation. Il s’agit d’une véritable course contre la montre pour repérer ces personnes, les dépister et s’assurer que le virus ne se propage pas davantage sur l’île.
 

La définition du cluster

Selon les autorités, un cluster est défini par la survenue d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de sept jours, qui appartiennent à une même communauté, un même quartier ou qui ont participé à un même rassemblement de personnes.

Le cluster sera maîtrisé lorsque la centaine de cas contacts sera suivie et qu’il n’y aura aucun nouveau cas déclaré sept jours après le dernier enregistré. Un cluster prend fin dès lors qu’il n’y a plus de nouveaux cas 14 jours après le début des signes du dernier cas et la fin de la quatorzaine des cas contacts.
 

Déjà une chaîne de transmission familiale

Il s’agit du premier cluster identifié dans l’île, mais pas de la première chaîne de transmission familiale. Le 8 juillet dernier, huit personnes d’une même famille avaient déjà été dépistées positive au coronavirus. L’ARS expliquait que ces cas étaient dus à "un isolement mal respecté". Selon elle, il ne s’agissait pas alors "d’une chaine de transmission locale mais de cas survenus au sein d’une même famille".  
 

Le risque des repas familiaux

Les regroupements et surtout les repas familiaux sont des lieux à haut risque de contamination. Santé publique France et la Direction générale de la santé ont déjà mis en garde contre une reprise de la circulation du virus à cause des rassemblements familiaux. Les experts insistent sur la nécessité de porter un masque et de respecter la distanciation physique quand on est en famille ou à une fête.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
Covid-19 : un premier cluster identifié à La Réunion
 

Un relâchement sur les gestes et la distanciation

Au total, 319 clusters sont encore surveillés en France, dont 227 clusters sont en cours d’investigation. Santé Publique France remarque l’apparition de 25 nouveaux clusters en 24 heures.

Depuis le début des vacances scolaires, le relâchement des gestes barrières est constaté dans l’Hexagone comme à La Réunion. Sans ces gestes et sans distanciation suffisante, de nouveaux foyers de contamination apparaissent rapidement. Dans l’Hexagone, Olivier Véran, ministre de la Santé et Jean Castex, Premier ministre, ont rappelé, mercredi, les dangers d'une reprise de l'épidémie. La France compte environ 2 000 nouvelles contaminations par jour actuellement, c’est deux fois plus qu’il y a trois semaines.
 

Etendre l'obligation du port du masque à l’extérieur  

Dans ce contexte, l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes a été prolongée jusqu'en octobre. Le Premier ministre a également indiqué qu'il souhaitait "étendre le plus possible l'obligation du port du masque dans les espaces publics". Le masque est obligatoire dans les lieux publics fermés, et pourrait donc le devenir à l’extérieur. La préfecture de La Réunion doit s’exprimer prochainement sur la question.

Hier, Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis s’est dite "favorable au port du masque obligatoire à l'extérieur, dans toute l’île et jusqu’au 20 septembre". Elle souhaite aussi la création d'un plan ORSEC COVID comme pour les cyclones. Ericka Bareigts en appelle à la responsabilité de tous : 70 % des voyageurs de retour de l’Hexagone ne se font pas tester à J+7.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live