Coronavirus : vers la mise en place d’évacuations sanitaires vers l’Hexagone ?

coronavirus
David Lorion
©Imaz Press

C’est ce que demande le député David Lorion compte-tenu de l’aggravation de la situation sanitaire dans l’île. Pour l’élu saint-pierrois qui s’est exprimé ce samedi sur France Info, il faut anticiper une possible saturation complète des services de réanimation.

Martine Ladoucette, la directrice de l’Agence régionale de santé l’a annoncé hier vendredi en conférence de presse : avec plus de 700 cas positifs de Covid-19 en une semaine et un taux d’occupation des lits de 90 % dans les services de réanimation, la situation sanitaire dans l’île est en train de se dégrader.

Ce chiffre de 140 cas journaliers enregistrés à La Réunion durant ces derniers jours a fait réagir le député saint-pierrois David Lorion. Pour l’élu qui était interrogé ce samedi matin par nos confères de France Info, "l’épidémie s’emballe".

Ecoutez un extrait de son interview :

Extrait ITW David Lorion

Une situation "urgente"

"A Mayotte, les capacités des hôpitaux sont aujourd’hui complètement saturés et donc les malades de Mayotte, que ce soit en médecine ou en réanimation, sont évacués  vers la Réunion. On a quatre évacuations sanitaires en réanimation par jour et six en médecine", détaille-t-il.

David Lorion interpelle ainsi le ministre de la Santé Olivier Véran ainsi que son homologue des Outre-Mer Sébastien Lecornu afin qu’un avion soit spécialement affrété pour réaliser des "evasan" de la Mayotte ou de La Réunion "en urgence vers la métropole".

La crainte d'une saturation complète des services

"On ne pourra pas attendre que les services de réanimation soient complètement saturés pour faire des évacuations sur l’Hexagone. C’est ce que demandent aussi les soignants dans les services de réanimation", défend-il.

Pour l’élu, il s’agit de ne pas se heurter à un mur dans les prochains jours ou les prochaines semaines en cas de saturation complète des services de réanimation.

Du côté de l’ARS, on n’écarte pas ce scénario. Comme cela a été précisé lors de la conférence de vendredi, le centre de crise sanitaire national est prêt à rendre possible un schéma d’évacuation sanitaire indispensable de La Réunion vers la métropole le moment venu.

Des renforts humains arrivés ce samedi

Pour l’heure, les moyens du CHU ont été renforcés. Ce samedi 20 février, une cinquantaine de réservistes sont ainsi arrivés comme prévu dans l’île. Des médecins, des infirmiers et des aides-soignants qui seront mobilisés dans les différentes structures hospitalières de l’île en fonction des besoins et de l’évolution de la situation.

Le nombre de lits de réanimation a également été augmenté : +15 lits au CHOR, +15 également à la clinique de Sainte-Clotilde et le CHU devrait lui aussi augmenter ses capacités en lits d’ici le début de la semaine prochaine.

Le député David Lorion estime néanmoins qu’il n’y aurait plus de temps à perdre, les capacités hospitalières du département n’étant pas, par nature, extensibles à l’infini.