Correctionnelle : un couple jugé pour avoir volé les économies d'un tétraplégique

justice
Fauteuil handicapé anonyme
©D.R
Le couple de sexagénaire a été reconnu coupable d'abus de faiblesse et condamné en 2015 par le tribunal correctionnel à de la prison, des amendes et la confiscation de ses biens. Ils sont suspectés d'avoir soutiré plus d'un million d'Euros à un « ami » handicapé.
En 2012, un jeune tétraplégique échappe à l'emprise de ses « bienfaiteurs » en se cachant dans le coffre d'une voiture. Enfin libre, il porte plainte.
En 2015, le couple d'escrocs, supposés, avait été condamné à 3 ans de prison dont une année avec sursis à l'encontre de Jean-Marie Samy et 18 mois de prison dont 6 mois ferme contre sa compagne, Marie-Chantale Armougom. Pour avoir profité du mal-être de leur victime les juges avaient demandé que tous leurs biens soient confisqués.
Si la culpabilité des deux accusés est confirmée, il perdront les biens acquis grâce au 1,1 millions d'Euros qu'ils auraient soustrait à leur victime.
 
 
75 voyages et 2 maisons
 
D'après l'enquête, l'examen des comptes du plaignant confirme sa version des faits. Au total, ils auraient fait main basse sur 1 128 000 Euros. pour s'offrir des voyages (75) et acheter deux maisons.
L'une d'elle, ils n'hésiteront pas à la louer au jeune handicapé.
A l'audience, Jean-Marie Samy se défend d'avoir fait croire à la victime qu'il était soigneur et donc capable de lui rendre l'usage de ses jambes. Il affirme qu'il s'est contenté de l'inviter à prier...
L'avocat général comme la partie civile ont demandé que le jugement prononcé en première instance soit confirmé.
La défense a tenté de discréditer l'enquête et plaidé la relaxe.
La décision sera rendu par la cour d'appel de Saint-Denis le 16 Juin 2016.