Cour d’appel : huit mois de prison avec sursis requis contre l’ancien professeur, Philippe Ghanty

justice
La Cour d'appel de Saint-Denis.
La Cour d'appel de Saint-Denis. ©Stéphane Enilorac

Ancien professeur et politicien, Philippe Ghanty, est devant la Cour d’appel, ce jeudi 17 juin. En février 2019, il avait été condamné pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans. Huit mois de prison avec susis ont été requis. 

Son procès en appel a bien eu lieu, ce jeudi 17 juin. Il avait été reporté plusieurs fois, notamment à cause de la crise sanitaire. Philippe Ganthy était de retour devant la justice. La décision du tribunal sera rendue le 23 septembre prochain. 

Une peine plus lourde réclamée

Ce matin, le procureur général a réclamé huit mois de prison avec sursis, cinq ans interdiction d’approcher un mineur et une inscription au fichier des délinquants sexuels. Ces réquisitions sont plus lourdes que la condamnation prononcée en première instance.

Condamné en première instance

En février 2019, cet ancien professeur d’anglais et politicien a été condamné pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans. Il avait écopé en première instance de six mois de prison avec sursis, d’une interdiction d'exercer un métier en contact avec des mineurs pendant cinq ans, et d’une inscription au fichier des délinquants sexuels. Il avait entretenu une relation avec une de ses anciennes élèves du collège Reydellet, à Saint-Denis, en 2017. Philippe Ghanty avait fait appel. Il avait aussi déposé plainte contre la jeune fille, notamment pour faux témoignage. 

Du nouveau dans l’affaire

C’était il y a plus de deux ans, mais depuis, l’affaire a connu de nouveaux développements. Après avoir longtemps évoqué une histoire d’amour incomprise, Philippe Ghanty a fini par changer sa ligne de défense en se posant comme victime d’une vengeance amoureuse.

Une plainte contre une ancienne compagne

L’ancien candidat du Front National aux législatives de 2017 va jusqu’à parler de « manipulation, de règlement de compte politique et de tentative d'extorsion de fonds ». Il a même porté plainte pour dénonciation calomnieuse à l’encontre d’une de ses anciennes compagnes qui a été mise en examen dans la foulée.

L’ancien professeur d’anglais espère que ces nouveaux éléments permettront de faire « la lumière sur la vérité ». Le trentenaire affirme qu’il n’a pas eu de relation sexuelle avec elle avant ses 15 ans.

Le reportage de Nathalie Rougeau et Florence Bouchou :

8 mois de prison avec sursis requis en appel contre l'ancien professeur ayant eu une relation avec une élève