Coût du fret maritime : les parlementaires de La Réunion sollicitent une intervention urgente de l’Etat

transports
Le Grand Port Maritime de La Réunion.
Le Grand Port Maritime de La Réunion. ©Imaz Press
Ils sollicitent une nouvelle intervention de l’Etat sur la question du fret maritime à La Réunion. L’approvisionnement de l’île et l’évolution des prix sont en jeu. Les parlementaires réunionnais adressent ce mercredi 23 mars un courrier au ministre des Outre-mer et au ministre des Transports.

Le 1er septembre 2021 déjà, les parlementaires de La Réunion alertaient le gouvernement sur les conséquences de la hausse du coût du fret maritime. Un surcoût induit par les modifications du transport maritime, qui isolaient déjà l’île.  

Depuis, la situation ne s’est pas améliorée, le coût du fret poursuit sa hausse et les conséquences sont notables. Ce mercredi 23 mars, les parlementaires réunionnais se fendent d’un nouveau courrier, adressé cette fois au ministre des Outre-mer et au ministre délégué chargé des Transports.    

Une desserte insuffisante pour assurer l’approvisionnement de l’île

Ils s’inquiètent que plus aucune société maritime ne dessert La Réunion depuis quelques jours et demandent l’intervention de l’Etat. La question de l’approvisionnement maritime de la Réunion revient régulièrement depuis quelques mois.  

La forte reprise de la demande internationale a engendré une hausse des coûts et le transport d’un container entre l’Hexagone et La Réunion a été multiplié par trois.  

Flambée des prix

Selon les parlementaires, le déséquilibre entre l’offre et la demande couplé au manque de containers disponibles et de matières premières contribuent à la multiplication par quatre à dix du prix du fret de certaines denrées alimentaires et à la forte inflation constatée sur notre territoire au sein duquel le taux de pauvreté reste l’un des plus importants de France.  

Certains impacts ont pu être limités par l’intervention de l’Etat, notamment grâce à une contribution des parties prenantes au Bouclier Qualité Prix, soulignent les parlementaires réunionnais. Malgré tout, le monde socio-économique les alerte sur une évolution particulièrement urgente et alarmante de la situation, à savoir un dérèglement croissant de la desserte maritime à La Réunion, avec des risques de raréfaction des rotations.    

Pour une intervention " rapide, forte et ferme " de l’Etat

Les élus craignent des conséquences à très court terme sur l’économie insulaire, fortement dépendante des importations, ainsi qu’une nouvelle hausse des prix qui s’ajouterait à la forte inflation de 3,3% de ces mois derniers.  

Les parlementaires réunionnais sollicitent donc une " nouvelle intervention rapide, forte et ferme " de la part de l’Etat auprès des opérateurs maritimes, en particulier l’opérateur national, pour qu’ils assurent " les relations commerciales vitales " pour l’île et ses habitants.

Le 11 mars dernier, Huguette Bello, la présidente de la Région Réunion appelait les transporteurs maritimes, de plus en plus réticents à venir à La Réunion, à " prendre leurs responsabilités ".