Couvre-feu : les forces de l’ordre verbalisent près de la moitié des véhicules contrôlés dans l’Est

coronavirus
couvre-feu coronavirus contrôle gendarmes compagnie de Saint-Benoit routes Est 030122
©Gendarmerie de La Réunion
Les gendarmes de la compagnie de Saint-Benoit ont réalisé une "opération couvre-feu" hier soir, lundi 3 janvier, dans l’Est de l’île. La moitié des véhicules contrôlés a été sanctionnée pour non-respect du couvre-feu.

Depuis le samedi 1er janvier, le couvre-feu est de nouveau en vigueur de 21h à 5h à La Réunion. Il est l’une des mesures "ripostes" que le préfet de La Réunion a décidé de prendre pour faire face à la vague épidémique.

Le placement de La Réunion en état d’urgence sanitaire, décidé par le gouvernement depuis le 28 décembre, permet en effet à Jacques Billant de prendre des mesures renforcées sur le territoire. Le contrôle de la bonne application de ces mesures a lui aussi été renforcé, c’est ce qu’avait annoncé le préfet de La Réunion le 29 décembre dernier.

30 infractions au couvre-feu sur 65 contrôles

Les forces de l’ordre veillent donc au respect du couvre-feu. Hier soir, lundi 3 janvier, les gendarmes de la compagnie de Saint-Benoît ont effectué une "opération couvre-feu" sur les routes de l’Est. Sur les 65 véhicules contrôlés, 36 infractions ont été relevées dont 30 non-respect du couvre-feu.

Motif impérieux sous peine d’amende

Pour pouvoir circuler durant les horaires du couvre-feu, les personnes doivent avoir un motif impérieux. Lors d’un contrôle, elles devront fournir une attestation de déplacement dérogatoire, un justificatif de motif impérieux et une pièce d’identité. Toute personne qui ne serait pas en mesure de le faire peut écoper d’une amende de 135 euros.