Covid-19 : l’élargissement de la vaccination aux adolescents fait débat à La Réunion

coronavirus
La vaccination contre le Covid-19 a commencé à La Réunion.
La vaccination contre le Covid-19 a commencé à La Réunion. ©Imaz Press

Les Réunionnais seraient-ils prêts à faire vacciner leurs enfants contre le Covid-19 ? Le professeur Alain Fischer, le nouveau "M. Vaccin" du gouvernement, a en tout cas déclaré le 21 mai dernier que la vaccination des adolescents âgés de 12 à 17 ans serait "faisable" pour le mois de juin

C’est la prochaine étape du gouvernement dans le cadre de l’accélération de sa campagne de vaccination. Dans le courant du mois de juin prochain, il sera possible de faire vacciner les adolescents âgés de 12 à 17 ans. C’est ce qu’a annoncé le professeur Alain Fischer, le nouveau "M. Vaccin" du gouvernement.

L’immunologue estime la mise en place cette nouvelle étape "faisable". Cewla contribuerait à développer notre "immunité collective", estime-t-on. Reste que dans les faits, comme c'est déjà le cas pour les adultes, la question de la vaccination divise.

"Rien ne presse"

Certains jeunes interrogés à La Réunion confient être d’accord pour aller se faire vacciner à leur tour. "Ça permettrait d’avoir accès aux salles de spectacles ou de cinéma voire, même de voyager", réagit un collégien interrogé par notre journaliste Isabelle Allane, à la sortie des cours. D’autres, néanmoins estiment que cela n’est pas forcément nécessaire puisqu'ils ne font pas partie des populations à risques face au virus.

Rien ne presse, en somme. C’est un peu le sentiment de plusieurs des parents d'élèves également interrogés. "Bien sûr que je suis pour la vaccination, bien sûr qu’il faut qu’on avance, mais on n’a pas trop de recul sur le vaccin, lâche une mère de famille. Je peux réfléchir pour moi, mais, on a plus peur pour son enfant que pour soi-même".

Qu’en est-il du risque ? Jusqu’à présent, de très rares cas de complications cardiaques ont été observés chez les adolescents ou les jeunes adultes vaccinés, du côté des Etats-Unis qui font partie des rares pays à vacciner les jeunes de 12 à 17 ans, avec le Canada. On parle de cas bénins constatés dans les quelques jours suivant l’injection.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La vaccination des enfants, vous êtes pour ou contre ?