Covid-19 : La Réunion passe sous le seuil d'alerte, le préfet s'exprime ce vendredi

coronavirus
coronavirus covid personnes dans la rue masque saint-denis
©Imaz Press Réunion
Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence à La Réunion est désormais de 37,6 pour 100.000 habitants. Pour la première fois depuis le mois d’août, l’île passe sous le seuil d’alerte. Ce vendredi 4 décembre, le préfet tiendra une conférence de presse.
La deuxième vague est-elle derrière nous ? La Réunion passe sous le seuil d’alerte, selon les derniers chiffres publiés par Santé Publique France.
 

Un taux d’incidence de 37,6

Le taux d'incidence à La Réunion est désormais de 37,6 pour 100.000 habitants. Le département n’était pas repassé sous le seuil d’alerte depuis la fin du mois d’août. Il est établi à 50 pour 100.000 habitants.
 

Baisse du nombre de cas

Ces deux dernières semaines, le nombre de cas quotidien de coronavirus n’a pas cessé de diminuer dans l’île. Hier, mercredi, les autorités ont annoncé une moyenne de 24 cas journalier sur deux jours consécutifs, contre 38, lundi dernier.
 
 

Moins d’hospitalisations

Par ailleurs, le nombre de patients hospitalisés a aussi diminué ces derniers jours. Mercredi, 61 patients étaient hospitalisés. Ils étaient 69, trois jours plus tôt.
 


Quelles mesures pour les fêtes ?

Ce vendredi 4 décembre, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, va tenir une conférence de presse à 17h. Il sera accompagné de François Chieze, directeur de la veille sanitaire de l’Agence Régionale de Santé, qui devrait détailler les derniers chiffres du Covid-19 dans l’île.

Le préfet lui devrait donner le ton pour les fêtes de fin d’année. Des restrictions resteront en vigueur, comme la limitation des rassemblements à plus de six personnes. Le réveillon du 31 sur la plage ne devrait pas être autorisé. Les bars et restaurants devraient fermés à 00h30, juste après s’être souhaité les vœux pour la nouvelle année. Les célébrations du 20 décembre seront elles aussi impactées.

Et les déplacements ?

Pour les déplacements entre l’Hexagone et les Outre-mer, les motifs impérieux sont maintenus jusqu’à la fin de la période de confinement en métropole. Demain, le préfet de La Réunion pourrait s’exprimer sur une éventuelle levée de ces motifs, à partir du 15 décembre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live