Covid-19 : la vaccination accessible aux mineurs de 12 à 17 ans dès ce 15 juin à La Réunion

coronavirus
La vaccination au ralenti à La Réunion.
©Imaz Press

L’Agence Régionale de Santé annonce que l’accès à la vaccination est élargi à tous les mineurs de 12 à 17 ans, à La Réunion, à compter du mardi 15 juin. La vaccination des mineurs est possible avec le vaccin Pfizer, autorisé chez les moins de 18 ans.

A partir de ce mardi 15 juin, les mineurs aussi pourront se faire vacciner à La Réunion. L’Agence Régionale de Santé annonce, ce lundi, que l’accès à la vaccination est élargi à tous les mineurs de 12 à 17 ans.

Avec le vaccin Pfizer

La vaccination des mineurs est possible avec le vaccin Pfizer-BioNTech, seul vaccin à ce jour autorisé chez les moins de 18 ans. La vaccination se fait, sur autorisation parentale, dans les centres de vaccination (avec ou sans rendez-vous) et chez les professionnels de santé volontaires.

En application de l’avis du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du 11 juin 2021, la vaccination n’est pas recommandée aux adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire à la suite d’une infection par la Covid-19.

« La vaccination des mineurs de 12 à 17 ans est avant tout un enjeu collectif et vient compléter la vaccination des adultes, explique l’ARS. Si les jeunes n’ont que peu de risque de développer une forme grave de la maladie, ils peuvent participer à la transmission du virus. Leur immunisation contribue donc à freiner l'épidémie ».

Selon la Haute Autorité de Santé, la vaccination des mineurs a également un bénéfice individuel. En évitant les fermetures de classes et d’établissements scolaires et donc les ruptures d’apprentissage des adolescents, elle contribue à éviter l’isolement des adolescents.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La vaccination des mineurs est autorisée à La Réunion

 

Autorisation parentale préalable

L’autorisation parentale est requise pour procéder à la vaccination des mineurs :

  • Pour les jeunes à haut risque de forme grave de Covid-19 du fait d’une pathologie dont ils sont atteints : l’autorisation est accordée par au moins un des titulaires de l’autorisation parentale.
  • Pour les jeunes sans risque de forme grave de Covid-19 : la vaccination des mineurs nécessite l’autorisation des deux titulaires de l’autorité parentale. Ainsi, le parent présent au moment de la vaccination, s’engage sur l’honneur à ce que le parent co-titulaire de l’autorité parentale ait donné son autorisation ; toute déclaration ou information qui s’avèrerait erronée ultérieurement, engage sa seule responsabilité.

Le mineur doit être accompagné par au moins un de ses parents ou représentant légal.

Un entretien avant la vaccination

Les mineurs de 12 ans et plus recevront, lors de l’entretien préalable à la vaccination, en présence du titulaire de l’autorité parentale, une information claire et adaptée à leur âge sur :

  • les risques liés à la maladie,
  • le vaccin et son efficacité à moyen et long terme,
  • les moyens complémentaires de prévenir la maladie (notamment le respect impératif des gestes barrières).

L’administration du vaccin sera alors conditionnée au consentement libre et éclairé du mineur. Ce recueil du consentement ne nécessite pas de formulaire ou d’engagement écrit : il doit être recueilli à l’oral, pendant l’entretien préparatoire à la vaccination, par le professionnel de santé.