Covid-19 : le fonds de solidarité pour les entreprises étendu aux mois de janvier et février 2022

économie
Discothèques à La Réunion
Les discothèques ont été très fortement impactées par les mesures sanitaires ©Loïs Mussard
Depuis le début de la crise sanitaire, l'État a mis en place un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences de l’épidémie de Covid-19 et par les mesures sanitaires. Celui-ci est maintenu pour les mois de janvier et février 2022.

Depuis le début de la crise sanitaire, l'État a mis en place un fonds de solidarité à destination des entreprises particulièrement touchées par les conséquences de la propagation de l’épidémie de Covid-19 ainsi que par les mesures sanitaires destinées à freiner l’épidémie.

Et la préfecture de La Réunion annonce ce dimanche 13 mars que ce fonds de solidarité est maintenu pour les mois de janvier et février 2022 (décret n° 2022-348 du 12 mars 2022).

Quelles entreprises sont concernées ?

Pour ces deux nouvelles périodes mensuelles sont ainsi éligibles, sous conditions, les entreprises ayant subi :

  • une interdiction d'accueil du public sans interruption
  • une interdiction d'accueil du public dite partielle d’au moins 21 jours
  • une interdiction d'accueil du public, domiciliées dans un territoire soumis à un confinement pendant au moins 8 jours

Sont également concernées, sous conditions, les entreprises

  • des secteurs S1 et S1 bis
  • de moins de 50 salariés située sur un territoire ayant subi un confinement pendant au moins 8 jours Ces dispositions ne sont toutefois pas cumulables avec celles du dispositif de l’aide "renfort" instaurées par le décret n°2022-3 du 4 janvier 2022.

Vos demandes avant le 30 avril 2022

Les demandes sont à réaliser par voie dématérialisée au plus tard le samedi 30 avril 2022. Les professionnels sont ainsi invités à se connecter à leur espace particulier et non sur leur espace professionnel habituel où ils trouveront, dans leur messagerie sécurisée, sous "Ecrire" le motif de contact "Je demande l'aide aux entreprises fragilisées par l'épidémie Covid-19".