Covid-19 : le taux d'incidence à La Réunion est le plus élevé de France

coronavirus
Des opérations de dépistage pour freiner la circulation du Covid-19.
Des opérations de dépistage pour freiner la circulation du Covid-19. ©Imaz Press
Selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence à La Réunion atteint 4871 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, au 20 janvier. Il s'agit du taux le plus élevé jamais enregistré dans un département en France.

C’est un taux record. Selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence à La Réunion atteint 4871 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, au 20 janvier

Jamais aucun département de France n’a atteint un taux d’incidence aussi élevé. Ce chiffre, qui date de quatre jours, a très certainement dépassé depuis la barre symbolique de 5000 cas pour 100 000 habitants. Le nombre de cas continue à augmenter de manière spectaculaire dans l'île.

A quand le pic épidémique ?

Le taux d’incidence est le nombre de nouveaux cas sur une semaine pour 100 000 habitants. Toutefois, La Réunion n'a pas le taux de positivité le plus élevé de France.

Ce taux d’incidence record s’explique en partie par le fait que l'île teste plus que d’autres départements. Toutefois, avec un tel taux d'incidence, il faut s’attendre à ce que l’Agence régionale de Santé annonce demain, mardi 25 janvier, plus de 40 000 nouveaux cas sur la semaine écoulée.

Le pic de cette vague épidémique est-il atteint à La Réunion ? La décrue va-t-elle s'amorcer ? Il est trop tôt pour le dire, mais la courbe de La Réunion peut se comparer à celle de la Guadeloupe.

En comparaison avec la Guadeloupe

Le Département antillais détenait la semaine dernière le record du taux d’incidence, avec 4550 cas pour 100 000 habitants, au 16 janvier.

Seule différence, en Guadeloupe le très contagieux variant Omicron était majoritaire à 99% dès la deuxième semaine de janvier, alors qu’il l’était seulement à 86% à la Réunion (et à 65% la première semaine de janvier). En Guadeloupe, il y a eu une décrue rapide après le pic.

La Réunion pourrait connaître la même évolution avec un décalage d’une ou deux semaines. Si c'est le cas, le début de décrue arriverait dès la semaine prochaine.

En comparaison avec Mayotte

La courbe épidémique de La Réunion peut aussi se comparer à celle de Mayotte. Début janvier, le nombre de nouveaux cas a recommencé à augmenter à Mayotte, à peu près aux mêmes niveaux que La Réunion. Après un pic à 2647 cas pour 100 000 habitants le 8 janvier, le taux d’incidence a baissé. Une bonne nouvelle car si la situation avait continué à se détériorer à Mayotte, les évacuations sanitaires auraient pu reprendre vers La Réunion et pesées davantage sur les hôpitaux réunionnais.

La situation hospitalière

Actuellement, le nombre de malades continue à augmenter à l'hôpital. La semaine dernière, 56 patients Covid étaient en réanimation, ils sont actuellement 78. Il y a également 360 malades en unité Covid contre 291 malades la semaine dernière.

Il l'a toujours dit, le préfet de La Réunion ne prendra pas de nouvelle mesure de freinage tant que l'hôpital tient le coup. Mais jusqu’à quel niveau de saturation pourra-t-il aller?