Covid-19 : les fêtes de fin d'année menacées par la hausse des cas à La Réunion ?

coronavirus
Dans l'ouest réveillon tranquille
En fin d'année 2020, le réveillon s'était déroulé "tranquillement", dans l'Ouest (Saint-Gilles et Saint-Paul) ©Delphine Gérard
Faut-il craindre un durcissement des mesures sanitaires pour les fêtes de fin d’année alors que La Réunion fait face à une hausse importante de nouveaux cas de Covid-19 ? Aucune décision n’a encore été prise par les autorités. L’an dernier, un couvre-feu "en deux étapes" avait été instauré.

Comme dans l’Hexagone et le reste de l’Europe, La Réunion fait face à une augmentation importante du nombre de cas de Covid-19, de quoi craindre la mise en place de nouvelles mesures de freinage dans le département, à l’approche des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Avec les cas de covid-19 qui augmentent, les Réunionnais pourront-ils réveillonner ?

Pour le moment, aucune décision n’a encore été prise par le préfet Jacques Billant. Les mesures actuelles ont été prolongées jusqu’au 5 décembre. Mais les services de la préfecture pourraient réévaluer la situation demain, mardi 23 novembre, avec la publication des derniers chiffres du Covid, et annoncer ainsi, peut-être, de nouvelles mesures.

Les explications de Jean-Marc Collienne sur Réunion La 1ère :

Décryptage : quelles mesures pour la fin d'année ?

Des mesures "proportionnées" avant de parler de couvre-feu

Il est en tout cas peu probable que les mesures soient allégées dans le département au cours des prochaines semaines, et que les fêtards fassent leur retour, notamment, sur les plages de l’Ouest pour la soirée du 31 décembre.

Le 17 novembre, Ottman Zaïr, le directeur de cabinet du préfet de La Réunion, avait indiqué sur Réunion La 1ère, que des mesures "proportionnées" seraient susceptibles d’être prises "avant de parler de reconfinement ou de couvre-feu".

Retour des jauges dans les commerces ?

Il serait ainsi possible, dans un premier temps, que le préfet remette par exemple en place des jauges dans les commerces et les grandes surfaces alors que l’on sait que ces derniers connaissent des pics de fréquentation à cette période de l’année.

Et si l’éventualité d’un nouveau confinement relève pour l’heure du scénario catastrophe, celle du retour du couvre-feu est davantage envisageable.

Un couvre-feu en deux temps l'année dernière

Pour rappel, il y a un an, le préfet avait eu recours à un couvre-feu en deux étapes : outre l’interdiction de se rassembler dans l’espace public à partir de 18h, la circulation restait ensuite libre jusqu’à 22h, puis limitée au retour à domicile de 22h à 1h du matin, avant une interdiction totale de circuler de 1h à 5h.

Mais pour recourir au couvre-feu, il faudrait en effet que le Conseil des ministres se réunisse afin de décréter à nouveau l’Etat d’urgence sanitaire.

Une hypothèse à prendre avec beaucoup de sérieux au vu de la situation sanitaire qui continue de se dégrader dans le département. Le taux d’incidence a doublé au cours des deux premières semaines de ce mois de novembre, et il dépasse à présent les 200 cas pour 100 000 habitants (222,9 au 18 novembre, selon Santé publique France).

Déjà une hausse des hospitalisations Covid

Cette reprise épidémique se traduit également par une augmentation du nombre d’hospitalisations en service de médecine Covid, au CHU de La Réunion, comme l’a indiqué ce lundi 22 novembre Expédit Lock-Fat, le secrétaire général de la FCDT Santé, sur Réunion La 1ère.

"On nous a informés que les lits, qui étaient déjà au nombre de 28 par anticipation, étaient pratiquement tous occupés", alerte le syndicaliste qui précise que la capacité de lits devrait encore être augmentée prochainement.

Regardez l'interview d'Expédit Lock-Fat sur Réunion La 1ère :

COVID : nouvelle pression hospitalière

Neuf patients en réanimation

Du côté des services de réanimation, la situation reste encore relativement stable avec 9 patients hospitalisés à ce jour, contre 7 la semaine précédente, sur une capacité totale de 74 lits. C’est l’autre indicateur phare pris en compte par les autorités, avant toute prise de décision.

Pour l'instant, les autorités, toujours par l'intermédiaire du directeur de cabinet du préfet, rappellent aux Réunionnais l’importance du respect des gestes barrières et du port du masque.

Elles recommandent aussi à la population de limiter ses déplacements pour les vacances de fin d'année, et notamment dans la région Océan indien, à Maurice, afin de limiter le risque de propagation du virus.