Covid : Maurice manque d’oxygène et demande l’aide de La Réunion

océan indien
Illustration ENT hospital île Maurice
©Capture d'écran Défimédia (Archives)
Le gouvernement mauricien demande de l’aide aux autorités françaises. Face à la dégradation de la situation sanitaire dans l’île Sœur, les hôpitaux mauriciens font face à un besoin en urgence d’oxygène.

Avec 85 décès et 1 277 nouveaux cas de Covid en une semaine, Maurice est dans une " phase critique " a indiqué, ce vendredi 19 décembre, le ministre de la Santé. Le nombre de personnes hospitalisées augmente, et les autorités craignent que la tendance ne dure.

Manque d’oxygène dans les hôpitaux

Les hôpitaux de l’île ont besoin en urgence d’oxygène. La compagnie Air Liquide à La Réunion a été contactée. Les autorités mauriciennes indiquent que cette société est en mesure de leur livrer " un iso-tank de 12 tonnes pouvant contenir 20 tonnes d’oxygène et mesurant 20 pieds ".

Cette livraison doit permettre de compléter les besoins en oxygène des structures hospitalières mauriciennes. En revanche, ces 20 tonnes ne représentent que les besoins en consommation de deux jours d’oxygène.

L’Ambassadrice sollicitée pour faciliter les opérations

Le bateau mauricien, Le Barracuda, est prêt à appareiller à compte de ce vendredi avec un équipage de 30 membres vaccinés, précise le représentant du gouvernement mauricien. Il sollicite l’Ambassadrice de France pour que soient facilitées les opérations, ainsi que les autorités réunionnaises pour un prêt de 10 respirateurs avec compresseurs.

Est aussi confirmé la demande de la venue d’un médecin réanimateur et d’une infirmière de réanimation pour appuyer l’équipe de l’hôpital ENT, en charge des patients Covid ayant besoins de soins intensifs et de réanimation. L’hôpital accueille actuellement 49 patients placés sous respirateur artificiel et 28 patients sous oxygène.

Une équipe médicale demandée en renfort

Les deux professionnels de santé effectueraient également un audit des pratiques, partageraient les protocoles de prise en charge et dispenseraient une formation théorique. L’arrivée de cette équipe est espérée dès la semaine prochaine pour une durée de six jours, de lundi à samedi. Le gouvernement mauricien assure qu’il prendra à sa charge tous les frais afférents.