réunion
info locale

Le CRA devient le "Centre Sécurité Requin" et fait le bilan de ses 3 ans

animaux
Le CRA devient le « Centre Sécurité Requin » et fait le bilan de ses 3 ans
Le CRA devient le « Centre Sécurité Requin » et fait le bilan de ses 3 ans. ©Willy Thevenin
Né en 2016, le Centre de Ressources et d’Appui pour la réduction du risque requin a présenté son bilan ce vendredi 4 octobre. Il est renommé "Centre Sécurité Requin".
Il est en activité depuis trois ans à La Réunion, le Centre de Ressources et d’Appui pour la réduction du risque requin a présenté son bilan et ses perspectives, ce vendredi 4 octobre, à la préfecture de Saint-Denis. Il est désormais renommé "Centre Sécurité Requin" et a un nouveau directeur Willy Cail.

Le CRA est né en 2016 après cinq ans de "crise requin". L’objectif était d’associer l’Etat, la Région, les chercheurs mais aussi les associations sportives pour trouver des solutions face à la crise.
 

Une application mobile

Ce vendredi, le centre a souligné ses résultats en matière de prélèvement de requins. Depuis mars 2018, 126 requins ont été pêchés à proximité des côtes. Face au risque requin à La Réunion, il a présenté d’autres dispositifs destinés à la sécurité des usagers de la mer. Le centre annonce le lancement d’une application mobile "Dorsal Watch Réunion", déjà utilisée dans d'autres pays. Elle permet de signaler l'observation d'une requin en temps réel.
 

Le shark shied

Le Centre estime que d’autres solutions peuvent encore être apportées grâce à des filets de sécurité "un peu plus haut de gamme que ceux testés précédemment" et des équipements de protection individuelle (EPI). Il a notamment été question du shark shied. Cet appareil doit repousser les squales avec ses ondes électriques.

Réactions des surfeurs dans le reportage de Réunion La1ère :


Réaction

Dans un communiqué, Jean-François Nativel se dit en "désaccord sur de nombreux points" et pour lui "ce bilan est loin d'être glorieux". Il estime que "cette structure devait prendre des décisions concertées, et que nous sommes mis à chaque fois devant le fait accompli". En tant que membre du collectif des associations de prévention et des familles de victimes, il rappelle que quatre personnes sont décédées dans des attaques de requin depuis la création du Centre il y a trois ans.
 
Publicité