publicité

Crise sociale : Annick Girardin rencontre une délégation [SYNTHESE]

Annick Girardin est arrivée vers 11h30 à la Préfecture de La Réunion. La ministre rencontre une délégation de "Gilets jaunes".

© Précilla Ethève Réunion La 1ère
© Précilla Ethève Réunion La 1ère
  • Par Steve-Henry Peeters
  • Publié le , mis à jour le
La ministre des outre-mer a rencontré en fin de matinée une délégation d'une trentaine de personnes avec parmi elles quelques "gilets jaunes".

Juste avant cette rencontre elle a répondu aux question de Nadia Tayama (Réunion la 1ère)

"Il faut ajouter au livre bleu la vie chère et la transparence sur la constitution des prix. Pourquoi en arrive-t-on à ces prix ?

La ministre a également ajouté la transparence de la fiscalité, de ce que devient chaque euro qui arrive à La Réunion comme elle l'a fait ailleurs.

Elle prêche la mise en place d'un site internet sur la transparence des prix. 

Mais elle a conclut par un : "Je ne vais pas transformer La Réunion toute seule !"


Répondant à la question les sur-marges de certain revendeurs, la ministre a parler de transparence des prix !

Elle a essayé de s'adresser aux manifestants qui scandaient des "Macron démission" devant la préfecture.

Après avoir tenté, sans réussite, de parler aux manifestants, la ministre des Outre-mer, est entrée dans la préfecture où elle a rencontré des commerçants, des artisans et des cirés jaunes (les pêcheurs de l'île).
La réunion a débuté comme sur le Barrage de Gillot par une minute de silence en mémoire aux violences d'hier soir. La ministre a accepté cette minute de silence à condition d'y associer les victimes de métropole.

"Les outremers doivent être transformés !
Pour transformer il faut faire bouger les choses !
Je serai aux côtés de ceux qui veulent travailler !
Hier, on a voté un amendement qui permet un soutien aux entreprises à la condition réelle de création d'emploi.
On a un vrai problème d'échange entre nous !"


Quelques applaudissements ont répondu à la prise de parole de la ministre.

La discussion s'est alors engagée.
La rencontre entre la ministre et une délégation des Gilets Jaunes, en préfecture

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play