publicité

Crise sociale : au quinzième jour, s’oriente-t-on vers un retour à la "vie normale" ? [SYNTHESE]

Venue à La Réunion entendre et répondre aux attentes des Réunionnais, la ministre des Outre-mer est repartie ce samedi 1er décembre au matin. Au lendemain de ses annonces, les Gilets Jaunes se concertent et attendent l’entrevue par visioconférence, prévue ce dimanche.
 

© Willy Fontaine Réunion La 1ère
© Willy Fontaine Réunion La 1ère
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le , mis à jour le
Dernières paroles de la ministre des Outre-mer avant de quitter La Réunion. A l’aéroport Roland Garros, alors qu’elle s’apprêtait à monter dans l’avion qui devait la ramener à Paris, elle a une nouvelle fois salué l’engagement des Réunionnais et réaffirmé la nécessité pour les élus de "reprendre leur rôle et leur responsabilité sur ce territoire". Annick Girardin repart, mais insiste sur l’importance de continuer le travail tous ensemble.

Reportage d’Aurélie Constant et thomas Lemoullec.
Dernier point presse d'Annick Girardin avant son départ
 

Les mesures annoncées ont-elles convaincu ?


Annick Girardin, mais aussi Didier Robert, le président de Région, ont pris la parole, hier soir, pour énoncer une série de mesures à plus ou moins long terme. Au lendemain de ces annonces sur le pouvoir d’achat notamment, les avis ne semblent pas tous abonder dans le même sens.

Pour certains les 10% de baisse sur le panier moyen ne sont pas suffisants, et tout n’a pas été pris en considération. Ceux qui sont satisfaits attendent en revanche que les paroles soient tenues, ils attendent de voir. Période d’essai : 3 mois.

Reportage de Johnny Lérivain et Hermina Lasson.
Les annonces de la ministre des Outre-mer et du président de Région ont-elles convaincu ?

Dans la logique de transparence évoquée par Annick Girardin, le collectif de Défense des Usagers, des Citoyens et des Contribuables demande que les indemnités et rémunérations des élus de l’ensemble de la classe politique des collectivités soient portées à la connaissance de tous. Une nécessité, selon les membres du collectif, pour que les citoyens renouent la confiance avec leurs représentants. 

Et puis, l'intersyndicale, reçue par Annick Girardin lors de ses trois jours de visite, estime que le troisième train de mesures annoncées, la veille, par la ministre des Outre-mer, notamment une baisse de 10% du bouclier qualité prix ou encore la prise en charge des surcoûts dû au fret, ne répond pas à l’urgence sociale. Pour eux, en attendant "Kabri i manj salad".
 

Quel avenir pour le mouvement des Gilets Jaunes ?


Qu’ont-ils pensé des annonces de la veille ? Difficile de le savoir, les Gilets Jaunes sont en tout cas moins nombreux ce samedi. Quelques "barrage très filtrants" ont été maintenus, très peu en vérité, mais des marches en solidarité de la mobilisation nationale ont bien eu lieu.

Reportage de Jean-Marc Seguin.
Barrage à Saint-Gilles

Si les Gilets Jaunes restent tout de même présents sur le terrain, ils ont choisi de se concerter, de prendre le temps d’analyser les mesures annoncées. Certains se sont aussi rassemblés pour décider de la forme que prendra à l’avenir la mobilisation, comme ces Gilets Jaunes au Port Est.
 
© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
Pas de communication officielle des plateformes sur la suite du mouvement, mais sur l’allocution de Didier Robert en revanche.
 

" Nous "Tous Unis pour la Réunion-Coordination des Gilets Jaunes" tenons à dénoncer la manipulation du président de la Région Mr Didier Robert. Hier il s’est permis de faire des annonces devant le peuple de La Réunion. Mr Didier Robert : Copié y gagne zéro ! Toutes ces annonces sont des copiées-collées des propositions des Gilets Jaunes. Des propositions faites par le peuple et qu’il s’est permis de reprendre à son compte. "


De la ministre, ils ne rappellent que l’engagement qui a été le sien hier d’organiser une rencontre par visioconférence demain, dimanche 2 décembre. L’entretien se tiendra à 17h, devant la préfecture et sera retransmis " en direct télé, radio et internet pour garantir la transparence auprès du peuple de La Réunion ".

La question se pose aujourd’hui de savoir si le mouvement permettra de faire émerger une démocratie participative, souhaitée et même esquissée par les manifestants, et/ou si des destins politiques personnels se dessineront.  

Vers un retour à « la vie normale » ?


Quoiqu’il en soit, la circulation a repris plus librement ce samedi. La population a pu reprendre sa voiture et se déplacer plus librement. L’affluence a ainsi été importante dans les stations-service, ravitaillées dans la nuit pour certaines, mais aussi dans les grandes surfaces.

Beaucoup de produits y manquent encore, mais dès demain, les rayons devraient être de nouveau bien garnis. Le préfet a en effet autorisé, par dérogation, la circulation des véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes du samedi 1er décembre 22h au dimanche 2 décembre 22h.

Reportage d’Aurélie Constant et de Thomas Lemoullec.
Le ravitaillement attendu des supermarchés

Les réseaux de transport en commun doivent aussi reprendre leur fonctionnement. Les Cars Jaunes ont annoncé remettre en service l'ensemble de ses lignes, aux horaires habituels, demain, dimanche 2 décembre.

Avec la levée de nombreux barrages ce samedi, le trafic reprend, mais peut-on envisager un retour à la "vie normale" ?

Reportage de Delphine Poudroux.
Vers un retour à la "vie normale" ?

Lundi, les écoles de 18 communes et l’ensemble des collèges et lycées seront ouverts, c’est en tout cas ce qu’a annoncé le rectorat. Du côté des Gilets Jaunes, certains laissent pourtant entendre que ce n’est pas fini.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play