réunion
info locale

La croissance économique réunionnaise décroche selon l’INSEE

emploi
INSEE
Bilan Economique de la Réunion en 2018. ©Philippe Hoareau
La croissance de la Réunion en 2018 est en recul selon une étude de L’INSEE. Ces qutres dernières années, celle-ci atteignait les 3%, aujourd'hui elle n'augmente que d' 1,7%. 
Selon, l’Institut National de Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), la croissance réunionnaise connait un ralentissement en 2018. Comme au niveau national, elle stagne à 1,7%.
C'est la première fois depuis 2014, que le département n'atteint pas une progression de 3%.
Directeur de l'INSEE
Bérangère Duplouy, Cheffe de la division analyse économique et Aurelien Daubaire, Directeur Régional INSEE ©Philippe Hoareau
 

Un marché du travail à la peine


Cette croissance au ralenti s'explique par un marché du travail en difficulté. Selon Bérangère Duplouy, cheffe de la division analyse économique à l’INSEE, elle est due à la baisse des contrats aidés et aux mouvements sociaux de la fin d’année 2018 qui ont impacté le marché de l’intérim. Cela s'est ressenti sur la consommation des ménages.
 

Des prix à la consommation en hausse


Pour Aurélien Daubaire, Directeur Régional de l’INSEE, c’est surtout le prix de l’énergie qui a connu une nette hausse, notamment avec l’inflation des produits pétroliers de plus de 12%. Les Réunionnais ont subi de plein fouet la hausse des prix des produits alimentaires (+3,2%) et du tabac (+12,9%) en 2018. Sur la même période, les prix à la consommation ont augmenté en moyenne de 1,3%. Une telle inflation, n"a pas été constatée en 2012.

La bonne nouvelle vient elle des chiffres du tourisme. Les dépenses des voyageurs ont augmenté l'année dernière de +19%, la seule embellie dans cette étude.

En ce qui concerne la consommation des ménages à la Réunion, elle a très peu progressée en 2018: +1,1% contre 3% d'augmentation en moyenne ces quatres dernières années. Conclusion: le pouvoir d'achat des Réunionnais ne progresse plus.

Regardez l'interview de Bérangère Duplouy, cheffe de la division analyse économique
©reunion
Publicité