Dans le Sud de Madagascar, à la rencontre des bénéficiaires de l'opération Kéré

océan indien
La famille de Joelison
La famille de Joelison ©jean-Marc Collienne
Le Sud de Madagascar retient son souffle et espère que le passage du cyclone Emnati apportera de la pluie et pas de dégât. Pour la première fois depuis deux ans, la région peut espérer une année sans Kéré.

Depuis quelques jours, les habitants du Sud espèrent que le cyclone Emnati leur apportera de la pluie, mais pas de dégât.

Imongy, dans le Sud Malgache
Imongy, dans le Sud Malgache ©Jean-Marc Collienne

Une année sans Kéré

Pour la première fois depuis deux ans, le Sud de Madagascar va connaître une année sans Kéré, le nom donné à la famine dans la région de l’Androy. L'an dernier, frappé de plein fouet par la sécheresse et la famine, ils ont bénéficié de l'opération Kéré.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Madagascar : le retour de l'eau dans le sud

Ainsi, des distributions de vivres et d‘eau ont permis aux familles de quinze villages du district de Tsihombe de survivre à la grave crise alimentaire qui frappe tout le sud malgache.

Champs à Imongy, dans le Sud Malgache
Champs à Imongy, dans le Sud Malgache ©Jean-Marc Collienne

La famille de Joelison

A Afoutsifaly, Joelison et sa famille ont ainsi reçu une fois par semaine, pendant huit mois, du maïs, du niébé, des farines infantiles et de l’eau. Des distributions de semences ont également été financées par l’opération Kéré pour que les familles puissent replanter et ne plus avoir besoin des distributions alimentaires.

Joelison a ainsi pu planter du sorgho et du mil qu’il espère pouvoir récolter d’ici deux ou trois mois.

Joelison, agriculteur dans le Sud Malgache
Joelison, agriculteur dans le Sud Malgache ©Jean-Marc Collienne

Les citernes de la première opération Kéré

Les enfants d’Imongy, eux, continuent à profiter des citernes de la première Opération Kéré. En 2007, soixante-quatre citernes avaient été construites grâce aux dons de la population réunionnaise.

Installées dans les écoles, elles permettent, grâce à un système de gouttières, de récolter les eaux de pluies. Ainsi, elles servent à donner à boire aux enfants, mais également à préparer le repas de la cantine.

Les citernes de la première opération Kéré à Imongy
Les citernes de la première opération Kéré à Imongy ©Jean-Marc Collienne

A Imongy, ce sont ainsi plus de six cents enfants qui ont tous les jours à boire et à manger grâce aux citernes de l’Opération Kéré. Quinze ans après cependant, certaines installations sont aujourd’hui endommagées. Grâce à l’Opération Kéré 2020, des travaux de réparation seront entamés dans les prochaines semaines.

Les citernes de la première opération Kéré à Imongy
Les citernes de la première opération Kéré à Imongy ©Jean-Marc Collienne