De retour des Etats-Unis, les champions d’escalade réunionnais reprennent l’entraînement

escalade
Les champions d'escalade de retour à La Réunion
Les champions d'escalade de retour à La Réunion ©Loïs Mussard
Médailles d’or, d’argent et de bronze en vitesse : les championnats du monde d’escalade ont été synonymes de consécration pour les jeunes réunionnais. De retour dans l’île, ils ont déjà repris l’entraînement.

"On devient champion avec du travail, de l’entraînement et de la volonté, assure Manon Lebon, médaille d’or en vitesse aux championnats du monde U18. Il faut rester motivée même quand ça devient dur, et les entraînements paient".

Les 27 et 28 août dernier, les championnats du monde d'escalade de vitesse avaient lieu à Dallas aux États-Unis. Encore une fois, La Réunion a brillé en remportant quatre médailles, dont deux en or, Manon Lebon et Max Bertone qui a décroché la première place en escalade U16 difficulté.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Les championnats du monde d’escalade ont été synonymes de consécration pour les jeunes réunionnais. De retour dans l’île, ils ont déjà repris l’entraînement

"Le rêve olympique"

A peine rentrés de Dallas, les champions réunionnais sont de retour à la case entraînement, au gymnase de l’Université du Tampon. Pour eux, le travail ne s’arrête jamais, car les résultats obtenus en compétitions jeunes constituent en réalité une étape dans leur préparation finale. 

"Le rêve olympique c’est celui de tout sportif de haut niveau, reconnaît Philippe Gaboriaud, entraîneur du pôle espoir escalade de La Réunion. Ils ne se projettent pas seulement sur les résultats en « jeune », ça fait partie du cheminement et peut être que leur carrière les amènera plus loin".

Les champions d'escalade de retour à La Réunion
Les champions d'escalade de retour à La Réunion ©Loïs Mussard

Des qualités athlétiques

Dès les premiers contacts avec les obstacles des murs d’escalade, les facultés des uns et des autres sont détectables selon Philippe Gaboriaud. Des qualités athlétiques, de la motivation, une capacité à décrypter les difficultés sont certes importantes, mais il en faut plus. L’inspiration et le travail sont indispensables.

"J’ai commencé l’escalade à l’âge de 7 ans, quand je grimpe, une partie de moi se libère, je pars dans un autre monde, ça me plaît", raconte Maélane Villedieu, médaille de bronze aux championnats du monde U16.

Les champions d'escalade de retour à La Réunion
Les champions d'escalade de retour à La Réunion ©Loïs Mussard

Et beaucoup d’entraînement

"Je m’entraîne cinq fois par semaine sur le mur et un à deux entraînements de renforcement musculaire spécifique, c’est quasiment tous les jours", explique Marius Payet-Gaboriaud, médaille d’argent aux championnats du monde U18.

Travailler, avec exigence, tout en préservant l’équilibre des athlètes en les maintenant dans leur environnement familial, social et scolaire, c’est ce que souhaite l’entraîneur du pôle espoir escalade de La Réunion.

Un équilibre sportif, scolaire et familial

"Les tous petits démarrent dans les clubs, ils sont bien formés à La Réunion, et quand ils commencent à exceller au niveau nationale, pouvoir les garder dans leur environnement familial et scolaire, c’est très important, assure Philippe Gaboriaud, entraîneur du pôle espoir escalade de La Réunion. Cela stabilise leur construction. Avoir une structure pour les accueillir ici est un élément du succès et c’est ce que nous avons mis en place avec le pôle espoir".

La fabrique de champions fonctionne plutôt bien à La Réunion. Derrière l’excellente Oriane Bertone, la relève est là pour hisser de plus en plus haut les couleurs de La Réunion.