Déconfinement : ce que vous pouvez à nouveau faire à partir de ce lundi 11 mai

coronavirus
Le déconfinement devrait avoir lieu le 11 mai prochain en France.
Le déconfinement est prévu le 11 mai prochain en France. ©Imaz Press
Après 55 jours de confinement, les Réunionnais retrouvent ce lundi 11 mai une part de liberté, notamment celle de se déplacer. Vie sociale, activité économique reprennent, mais pas sans contraintes. Qu'est-il donc permis de faire ? 
Un peu plus de libertés mais encore des contraintes ", c’est ainsi que le préfet de La Réunion a qualifié la sortie du confinement ce lundi 11 mai. Vendredi, Jacques Billant a détaillé la stratégie locale, à savoir l’adaptation du plan national de dé-confinement présenté le 7 mai par le Premier ministre.

Durant la première phase, du 11 mai au 2 juin, qu'est-il possible de faire à nouveau ou pas ?

 
  • Se déplacer sans attestation
Plus besoin d’attestation dérogatoire pour se déplacer, il est désormais possible de sortir de chez soi à sa guise. Si vous pouvez retrouver vos proches et recommencer à voir du monde, les rassemblements de plus de 10 personnes restent en revanche interdits. Le respect des gestes barrières et la distanciation physique reste la règle cependant.
 
  • Accéder aux plages et aux sentiers
Il est de nouveau possible de se rendre à la plage pour s’y baigner, s’y promener, y faire du sport, pratiquer des activités nautiques ou encore pêcher. En revanche, impossible d’y rester pour y bronzer ou faire un volley. Les pique-niques sur la plage sont également interdits.

Les sentiers rouvrent à la pratique de la randonnée, du jogging, du vélo ou du trail. Elle doit cependant se faire dans la limite de 10 personnes. L’accès et la baignade en eau douce dans les rivières et bassins sont autorisés. Le maire de Saint-Joseph prendra une décision dans la semaine pour la Rivière Langevin.

Les parcs et jardins seront rouverts progressivement par les collectivités, une fois la sécurité sanitaire des visiteurs garantie notamment par des dispositifs de régulation d’entrée du public.
  
  • Pique-niquer
Les pique-niques sont autorisés dans la limite de 10 personnes et sans les sites permettant la distanciation physique entre deux groupes. Il reste interdit de pique-niquer dans les zones très fréquentées comme la plage de l’Ermitage ou le site de Grand Anse.
 
  • Faire du sport individuellement en extérieur
La limitation d’1 heure et d’1 km autour de son domicile est désormais levée. Le sport peut ainsi être pratiqué en extérieur individuellement ou en groupe, dans la limite de 10 personnes. Pour le vélo, le jogging, le golf, le tennis ou le tir sportif, une distance minimum de 10 m entre chaque personne doit être respectée. Pour le yoga et le fitness, la distance est de 4 m.

Les sports de nature encadrés comme le canyoning, l’escalade, la plongée, le parapente et la spéléogie devraient reprendre d’ici une à deux semaines, le temps d’élaborer des protocoles sanitaires adaptés. Les sports collectifs, sports de contact, sports en salle et arts martiaux restent interdits.
 
  • Aller à la médiathèque, la bibliothèque et aux musées
Certains lieux de culture peuvent rouvrir, c’est le cas des médiathèques, des bibliothèques et des "petits" musées. En revanche, les musées régionaux, tels que Kélonia, Stella Matutina, la Cité du Volcan ou le Domaine de Maison Rouge, devront attendre le 1er juin.

Les salles de spectacle, salles des fêtes, salles polyvalentes et les cinémas restent en revanche fermés pour le moment. Les festivals sont toujours interdits, les rassemblements de plus de 5 000 personnes n’étant pas envisagés avant la fin août.
  
  • Dormir dans un gîte ou un hôtel
Les gîtes disposant de bungalows sont autorisés à accueillir des clients. Les dortoirs ne pourront pas être partagés entre des groupes différents. Le service en chambre est imposé pour la restauration.

Les hôtels peuvent ouvrir dans le cadre de la charte rédigée par l’UMIH. La restauration doit se faire sous forme de room service ou de plats à emporter.

Les bars, cafés et restaurants ne peuvent toujours pas accueillir de public. Les restaurateurs peuvent continuer à proposer des ventes à emporter ou des livraisons. Un point d’étape sera fait fin mai pour envisager ou non une réouverture le 2 juin.
 
  • Circuler librement en transport en commun
Les transports en commun circulent de nouveau aux horaires habituels. Les gestes barrières et la distanciation physique doivent être respectées, ainsi un siège sur deux doit rester inoccupé. Le port du masque est obligatoire dans les bus pour les personnes de plus de 11 ans. Le non-respect des règles sera puni d’une amende de 135 euros.
  
  • Reprendre le travail
Les salariés restés chez eux durant le confinement peuvent reprendre le travail. S’il est possible, le télétravail doit tout de même être privilégié. L’employeur est chargé d’assurer la sécurité sanitaire de ses salariés en adaptant le lieu de travail et en leurs procurant les moyens de protection nécessaires.
  
  • Faire son marché, ses courses  et du shopping
Les marchés forains retrouvent une forme plus habituelle. Adaptés pour permettre la distanciation physique et le respect des gestes barrières, ils accueillent de nouveau les stands non-alimentaires. Les durées et les jours d’ouverture peuvent également être étendus pour réduire la densité de fréquentation.

Les grandes surfaces, ouvertes durant le confinement, retrouvent leurs horaires habituels et peuvent les étendre, jusqu’à 21h30. Les gestes barrières et la distanciation physique continuent d’y être respectés de la même façon. L’arrêté préfectoral d’interdiction de vente d’alcool à partir de 17h n’est plus en vigueur.

Les commerces non-alimentaires sont autorisés à rouvrir mais doivent faire appliquer strictement les gestes barrières. Les flux de clients doivent être organisés afin de respecter la règle de distance minimum d’1 m. Un commerçant peut subordonne l’accès à son magasin au port du masque.
  
  • Effectuer ses démarches administratives
Les services administratifs accueillant du public ne rouvriront qu’à partir du lundi 18 mai. Les usagers seront reçus exclusivement sur rendez-vous et sont invités à s’y rendre munis de masques.

Les examens du permis de conduire reprennent, ainsi que ceux du permis bateau. 
 
  • Se rendre dans un lieu de culte
Les lieux de culte peuvent rouvrir à partir de ce lundi 11 mai, cependant le nombre de personnes présentes en même temps ne doit pas dépasser 10 individus. Les cérémonies religieuses publiques restent interdites, seules les cérémonies funéraires sont autorisées dans la limite de 20 personnes.

Les cérémonies religieuses en plein air sont autorisées sous réserve d’une déclaration préalable en mairie, comme les cérémonies funéraires tamoules sur les plages.  

Les cimetières rouvrent à compter du 11 mai, sous réserve du respect des mesures barrières.
 
  • Crèches, écoles, collèges et lycées
Les crèches accueillent 10 enfants au maximum, avec des possibilités de roulement. Le personnel doit porter des masques.

Dans les écoles maternelles et élémentaires reprennent le 14 mai pour le personnel et le 18 mai pour les élèves. Il y aura 15 élèves par classe sur le principe du volontariat. Les élèves à besoins particuliers, en situation de handicap, les élèves décrocheurs et les enfants des personnels soignants sont prioritaires.
 
Au collège, la rentrée sera échelonnée à partir du 18 mai pour les 6ème, 5ème et 3ème, avec 15 élèves par classe et le port du masque sera obligatoire pour tout le monde.

En revanche, les lycées et l’université restent fermés. Des modalités spécifiques d’examens doivent être mises en place. La reprise des lycées devraient commencer le mardi 2 juin.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live