Délinquance à Mayotte : six habitants sur dix ont un fort sentiment d'insécurité

faits divers
violences dzoumogné
Six habitants sur dix se sentent en insécurité à Mayotte selon une dernière étude de l'Insee. ©Mayotte la 1ère
La dernière enquête "cadre de vie et sécurité" de l'Insee pointe le fort sentiment d'insécurité des habitants de Mayotte, alimenté par "une délinquance hors norme".

Pour sa toute première enquête "Cadre de vie et sécurité" menée en 2020 à Mayotte, l'Insee Réunion-Mayotte pointe "une délinquance hors norme" et "un fort sentiment d'insécurité".

 "Face à la fréquence des actes de délinquance, le sentiment d'insécurité est très fort à Mayotte" pointe la rédactrice de l'enquête publiée ce lundi. 59 % des personnes âgées de 14 ans ou plus déclarent se sentir personnellement en insécurité à Mayotte.  48 % des personnes interrogées se sentent " en insécurité, souvent ou de temps à temps, à leur domicile", et 52 % "dans leur quartier". "C'est cinq à six fois plus que dans l'hexagone", relève le rapport.

Quatre fois plus de vols par habitant

Ainsi, en 2018 comme en 2019, 18 % des ménages déclarent avoir été victimes d'un cambriolage ou d'un vol sans effraction, soit quatre fois plus qu'en France métropolitaine.

vols à Mayotte
Bien davantage de vols ou de cambriolages sans effraction. ©Insee

 

De plus, les habitants de Mayotte sont, à titre personnel, trois fois plus victimes de vols avec ou sans violences. Des violences plus prégnantes également, alors que une personne sur dix indique avoir subi une violence physique au cours des deux dernières années.

Vols personnes Mayotte
Le nombre des atteintes aux personnes est sensiblement plus important à Mayotte que dans l'hexagone. ©Insee

 

La délinquance, principal sujet de préoccupation des Mahorais

Outre cette délinquance crapuleuse, l'autre sujet d'inquiétude est celui des violences dites "sensibles", intrafamiliales ou de nature sexuelle. Ainsi, 6 % des adultes déclarent avoir été victimes de violences physiques au sein du ménage et/ou de violences sexuelles dans ou hors du ménage en 2018 ou 2019. C'est deux fois plus que dans l'hexagone. Les deux tiers des victimes sont des femmes.

Dans ce contexte, l'action des forces de l'ordre est jugée "peu ou pas efficace" par 68 % des habitants, 27 % déclarant que la présence de la police ou de la gendarmerie est inexistante dans leur village.

Interrogés sur les trois problèmes les plus préoccupants dans la société actuelle, les habitants de Mayotte citent la délinquance en premier (72 %), très loin devant le chômage (35 %), la vie chère (30 %), la pauvreté (26 %), l'immigration clandestine (26 %) ou la santé (25 %)