Dengue : le Centre Hospitalier Ouest Réunion sous tension demande de l’aide

dengue
CHOR déménagement
CHOR. Illustration ©Hubert Debeux

L’Ouest est la région la plus touchée par l’épidémie de dengue qui sévit actuellement à La Réunion. Depuis plusieurs semaines, le nombre de cas hebdomadaires est élevé et les formes sévères de la maladie nombreuses. Le CHOR fait face à un afflux massif de patients.

Depuis le 1er janvier 2021, 18 381 cas de dengue ont été confirmés à La Réunion, ainsi que 12 décès directement liés à la dengue. Les autorités sanitaires annonçaient hier encore, un décès et 19 949 cas pour la période du 17 au 23 mai.

Depuis près de 5 semaines, l’épidémie a atteint un niveau élevé avec près de 2 000 cas hebdomadaires. Impossible à ce stade cependant de dire si le pic épidémique a été atteint, mais avec la baisse des températures, le nombre de cas pourrait aussi diminuer.

Le CHOR sous tension réclame de l’aide

Ce fort niveau de circulation du virus exerce une pression supplémentaire sur le milieu hospitalier. Depuis le 1er janvier, 2 397 passages aux urgences ont été enregistrées et 462 hospitalisations. L’Ouest étant la région la plus touchée, le CHOR prend en charge une grande partie des malades. De fait, le service des urgences est particulièrement sous tension.

Le Dr Katia Mougin-Damour, chef de ce service, explique avoir subi une affluence massive depuis 2 mois liée à la dengue, avec une augmentation de 50% des passage journaliers aux urgences. L'hôpital ne dispose pas de service dédié à la dengue. Les services d’hospitalisation classique sont saturés, en conséquence les patients sont pris en charge dans les services d’urgences pendant plus de 24 heures. 

Dengue, le CHOR sous pression ©Réunion la 1ère

Le passage du pic épidémique et la décroissance du nombre de cas sont attendus avec impatience par les personnels soignants, qui sont épuisés et qui ne trouvent plus de remplaçants. De l’aide a été demandée au niveau national pour faire face à la situation, explique le Dr Katia Mougin-Damour, chef du service des Urgences au CHOR.

Dengue CHOR itw Dr Katia Mougin-Damour ©Réunion la 1ère

 

Davantage de formes sévères

La dengue est une maladie à prendre au sérieux. 21% des patients hospitalisés présentent une forme sévère de la dengue, qui peut d’ailleurs concerner tous les âges. Les formes sévères peuvent se présenter sous la forme de choc de dengue ou de myocardites.

Une vigilance maximale est ainsi recommandée au 4ème jour des symptômes. Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin en cas de symptômes évocateurs et de se rendre à l’hôpital en cas d’aggravation de son état de santé

Barbara est une mère de famille qui a contracté le virus de la dengue. Sévèrement atteinte, elle a contracté une forme de dengue qui attaque le foie. Son témoignage.

L’épidémie de dengue se poursuit, avec des formes particulièrement sévères. Témoignage. ©Réunion la 1ère

 

Lutter contre les moustiques

Le meilleur moyen de se prémunir de la dengue est de lutter contre la prolifération de son vecteur, les moustiques. Se protéger grâce à des répulsifs et des vêtements est efficace, mais éliminer les gites larvaires plus essentiel encore. Il faut donc supprimer les coupelles et soucoupes, et vérifier qu’il n’y ait pas d’eau stagnante dans les pots.

Les communes de La Réunion se mobilisent, au travers d’opérations notamment, comme l’opération "vide fondkour" menée à Saint-Paul jusqu’au 25 juin. Il s’agit d’enlever les véhicules hors d’usage, les pneus et tout autre déchet pouvant favorise les gites larvaires.

Re(voir) le reportage de Réunion la 1ère.

©Réunion la 1ère