Déploiement de la 5G : les antennes de la discorde

société
5G
©Pixabay
Notre île est département pilote pour le déploiement de la 5G. Avancée technologique pour certains, un risque pour la santé et l’environnement pour d’autres. Avec la publication récente d'une étude démontrant que la 5G n'a aucun impact sur la santé, le débat est relancé. 
Le déploiement commercial de la 5G à La Réunion est prévu en 2021. Cette technologie plus rapide est adaptée aux objets connectées, et permet d'avoir une très haute résolution sur mobile. Les antennes sont déjà visibles dans le centre de Saint-Denis et au Chaudron. Des antennes nouvelles générations "qui ont démontré leur capacité à avoir des débits remarquables bien supérieurs à la 4G" déclare Jean-Marc Escalettes, directeur d’Orange Réunion-Mayotte.

 

Une technologie bientôt testée à La Réunion


Du côté de la population, on est plutôt mitigé. "On ne pourra rien faire de plus que ce qu’on fait déjà aujourd’hui" juge une jeune dyonisienne. Malgré des vitesses de connexion plus rapides, cette nouvelle technologie inquiète. "C’est peut-être nocif pour les enfants qui vont venir après" s’interroge un habitant.

Pour Ludovic Sautron, du mouvement politique Génération Ecologie, le déploiement d’un tel dispositif est "inutile".  Il explique que cette technologie a par ailleurs un coût économique et écologique non négligeable. "Il y aura un coup énorme pour les consommateurs. Il faudra changer leur téléphone et installer davantage d’antennes… Il y aura également une consommation électrique bien plus grande" déplore-t-il.

La 5G devrait être commercialisée entre août et décembre 2021 à La Réunion.

Le reportage d’Henri-Claude Elma et Laurent Figon :
 

 

La 5G non dangereuse pour la sante selon une étude


Le débat est toujours clivant entre les experts. Une étude vient d'être remise au Gouvernement le 15 septembre sur la dangerosité ou non de la 5G. L'étude souligne qu'aucune preuve scientifique ne démontre que les ondes générées par la 5G représentent un risque sanitaire. Le rapport se base sur les données collectées dans 26 pays où le réseau 5G a déjà été déployé.

Un rapport réalisé par le conseil général de l'environnement et du développement durable, CGEDD, le conseil général de l'économie, CGE, l'inspection générale des affaires sociales, IGAS, et l'inspection générale des finances, IGF.

Pourtant, de nombreuses pétitions circulent depuis plusieurs mois sur Internet, alertant des effets potentiels sur la santé et les atteintes aux libertés individuelles que la 5G engendrera, notamment à La Réunion où le réseau sera déployé.
 

Le réseau du futur fait parler de lui dans le monde de la politique. Il y a quelques jours, plus de 70 élus de gauche ont signé un moratoire réclamant le report de son déploiement. Les élus assurent que le réseau va augmenter la consommation d'électricité. En réaction, lors d’une allocution devant des entrepreneurs du numérique le 14 septembre, le président Emmanuel Macron a accusé les signataires de ce moratoire de prôner “le retour de la lampe à huile” et le “modèle Amish“.

Malgré les protestations des élus, les enchères 5G devraient s'ouvrir le 29 septembre 2020. Après plusieurs mois de retard, Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free Mobile vont pouvoir s'atteler au déploiement du réseau en France.

Un rapport final de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, Anses, est attendu en mars 2021 afin de statuer sur la dangerosité ou non du réseau 5G.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live