Des échauffourées à Saint-Benoît, et des feux de poubelles dans plusieurs communes durant la nuit d’Halloween

faits divers
Des échauffourées à Saint-Benoît durant la nuit d’Halloween.
Des échauffourées à Saint-Benoît durant la nuit d’Halloween. ©Imaz Press
La nuit d’Halloween a été marquée par des échauffourées à Saint-Benoît. Ce lundi 1er novembre, plusieurs communes de l’île se réveillent aussi après des feux de poubelles nocturnes. Les forces de l'ordre étaient déployées en nombre la nuit dernière dans l'île.

Chaque année, partout en France, la nuit d’Halloween donne lieu à des débordements.

Feux de poubelles dans plusieurs communes

Un peu partout dans l'île des poubelles ont été brulées la nuit dernière. Ce lundi 1er novembre, des stigmates sont encore visibles dans plusieurs quartiers de Saint-André, à Bellepierre à Saint-Denis, au Tampon, ou encore à Saint-Pierre.

Des échauffourées à Saint-Benoît

A Saint-Benoît, la nuit d’Halloween a été marquée par des échauffourées dans le quartier de Bras Fusil. Des heurts ont éclatés entre jeunes et forces de l’ordre. Galets contre grenades lacrymogènes. Les gendarmes ont tenté de ramener le calme dans le quartier durant une bonne partie de la nuit.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Des feux de poubelles dans plusieurs communes, et des échauffourées à Saint-Benoît durant la nuit d’Halloween. Reportage dans le quartier de Bras Fusil

 

Dans la rue "les cascades", à Bras Fusil ce matin, des restes de poubelles brûlent encore près de l'Eglise. Les habitants ont vu hier soir dans la rue, "des enfants qui avaient entre 11 et 17 ans". "C’est désolant", déplorent-ils.

La nuit d’Halloween a été marquée par des échauffourées dans le quartier de Bras-Fusil, à Saint-Benoît.
La nuit d’Halloween a été marquée par des échauffourées dans le quartier de Bras-Fusil, à Saint-Benoît. ©Géraldine Bandin

 

Le maire veut des sanctions

Selon le maire de Saint-Benoît, Patrice Selly, "il s'agit principalement de jeunes mineurs, dont la présence à des heures tardives de la nuit sur le territoire est anormale et inacceptable".

"J'ai demandé tous les éléments d'informations auprès de la police et de la gendarmerie pour agir rapidement auprès des parents de ces mineurs pour que des réponses et des sanctions soient apportées, ajoute Patrice Selly. Sans en arriver à la suspension des allocations familiales, il y a d'abord des réponses pénales qui peuvent être apportées par les autorités judicaires. Il y a un vrai problème de responsabilité parentale. S'il y a des dégradations constatées, la mairie portera plainte".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Echauffourées à Saint-Benoît : Patrice Selly, invité du Journal

 

Les forces de l’ordre déployées

En prévision de cette soirée d’Halloween, marquée chaque année, par des débordements, les forces de l'ordre avaient été déployées en nombre la nuit dernière.

A Saint-Denis, les forces de l’ordre étaient présentes dans le quartier du Chaudron.

Interdiction de vente d’alcool ou de feux d’artifices

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, avait spécialement renforcé le dispositif de sécurité. Il a aussi interdit la vente de boissons alcoolisées jusqu'à ce 1er novembre à 12 heures, dans les débits de boissons ou dans les grandes surfaces.

Le carburant au détail était aussi interdit à la vente en ce week-end d'halloween, tout comme les feux d'artifice jusqu'à ce lundi 8h.

Afin d'éviter les actes d'incivilités, les autorités avaient aussi appelé la population à la vigilance. Il était notamment demandé aux usagers de ne pas sortir les poubelles, dimanche soir dans les communes où le ramassage des déchets se ferait ce lundi.