Migrants sri-lankais rassemblés devant la préfecture, une solution d'hébergement a été trouvée

immigration
Migrants sri-lankais devant la préfecture à Saint-Denis La Réunion
Des migrants sri-lankais rassemblés devant la préfecture de La Réunion. ©Jean-Régis Ramsamy
Trente-neuf migrants sri-lankais se sont retrouvé sans logement, après leur libération de zone d’attente par la Cour d’appel. A 19h ce mardi, aucune solution ne leur avait été proposée par les services de l’Etat.

Libérés de la zone d’attente par la Cour d’appel hier, lundi 26 septembre, 39 migrants sri-lankais sont désormais sans toit au-dessus de leur tête. A compter de 11h ce mardi, la fin de leur hébergement à l’hôtel leur a été signifiée.

" En l’état aucun dispositif d’hébergement ne leur a été proposé ", indique Me Xavier Beliard, avocat des migrants. L’avocat et les migrants restent donc dans l’attente. Me Xavier Beliard soulève un problème de sécurité, les migrants sont victimes d’agressions verbales, selon lui.  

Migrants sri-lankais devant la préfecture itw avocat

Un peu après 20h, une solution a finalement été trouvée pour les héberger. Ils ont ainsi quitté la préfecture.

Libéré de la zone d’attente

Ils ont obtenu un visa de régulation de 8 jours et pourront faire leur demande d’asile en préfecture. Une fois le dossier déposé, la demande devra encore être examinée.

Ils sont 46 migrants à être arrivés par bateau samedi 17 novembre. Ils ont depuis été maintenus en zone d’attente. Sept d’entre eux, d’origine tamoule et non cinghalaise, ont saisi le tribunal administratif après que l’OFPRA leur ait refusé l’entrée sur le territoire pour déposer leur demande d’asile. Ils sont pour l’heure maintenus en zone d’attente.