publicité

Didier Robert enfile un gilet jaune lors d’une rencontre avec une délégation à la Région Réunion

A la demande de ses interlocuteurs, le président de la Région Réunion a enfilé un gilet jaune lors d’une rencontre ce mercredi 6 décembre avec le collectif "Tous Unis pour La Réunion - Coordination des gilets jaunes". Didier Robert a signé le "livret jaune" en signe d’engagement.

Didier Robert enfile un gilet jaune lors d’une rencontre avec une délégation à la Région. © Région Réunion
© Région Réunion Didier Robert enfile un gilet jaune lors d’une rencontre avec une délégation à la Région.
  • Réunion La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Le dialogue a repris entre les Gilets Jaunes et les élus de La Réunion. Ce mercredi 5 décembre, le président de Région est même allé plus loin. C’est l’image du jour : Didier Robert a enfilé un gilet jaune à la demande de ses interlocuteurs. "Dans le cadre bien précis de cet échange, vous me demandez de revêtir un gilet jaune. J’accepte car nous sommes en train de construire ensemble l’avenir de La Réunion", a précisé Didier Robert avant de revêtir le fameux gilet sur sa veste de costume.
 

"Tous Unis pour La Réunion"

Le président de Région rencontrait le collectif "Tous Unis pour La Réunion - Coordination des gilets jaunes" pour entendre leurs revendications. Les Gilets Jaunes lui ont également remis leur "livre jaune". Didier Robert a signé ce document s’engageant ainsi à travailler, à son niveau, sur ces revendications.
 

Cinq thèmes

Hier déjà, le président du conseil départemental, Cyrille Melchior, avait signé ce "livret jaune". Il s'était engagé par écrit à agir "dans son champs de compétences pour travailler avec les Gilets Jaunes à la réalisation du livre jaune". Ce document du collectif "Tous Unis pour La Réunion – Coordination des Gilets Jaunes" a été remis à la ministre des Outre-mer. Il rassemble des revendications autour de cinq thèmes : la vie chère, l'emploi, le pouvoir d'achat, le manque de transparence et l'annulation de la dette fiscale des TPE et PME.
 

Un avant et un après

Hier, le président de la Région, Didier Robert avait déjà échangé avec une délégation de Gilets Jaunes venus des quartiers des Camélias, du Ruisseau et de Vauban à Saint-Denis. Un peu avant le début de l’entretien, des tensions étaient apparues, car le collectif "Tous Unis pour La Réunion" demandait également un rendez-vous avec Didier Robert : c’est désormais chose faite.

Ce mercredi, le président de Région a une nouvelle fois rappelé les engagements qu’il a pris lors de la venue de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, la semaine dernière. Il y aura un "avant et un après" mouvement des Gilets Jaunes, a avoué le président de la Région Réunion. "Les budgets de la Région et la gestion de la collectivité", ne seront plus les mêmes, affirme Didier Robert.  
 

Des engagements

Le président de Région a confirmé la création, dans un délai de trois mois maximum, d’un Conseil consultatif Citoyen, réclamé par les Gilets Jaunes. Il y est favorable, a-t-il redit. Par ailleurs, la Région financera en partie la prise en charge des surcoûts du fret pour les produits et les marchandises entre la métropole et La Réunion. Didier Robert qui est aussi prêt à ouvrir le débat sur la révision de l’octroi de mer. Durant cet entretien, le président de Région a également avoué un problème de confiance, mais il "ne démissionnera pas".
 

De nouveaux rendez-vous

Les deux parties se sont engagées à organiser de nouvelles rencontres. D’ici là, Didier Robert a promis de rencontrer lui-même des acteurs économiques pour tenter de faire baisser les prix à La Réunion.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play