Diphtérie : 4 cas identifiés à La Réunion, une circulation autochtone est suspectée

santé
vaccin seringue
Vaccin. ©IPR
Quatre cas de diphtérie ont été identifiés à La Réunion depuis le début de l’année. Il s’agit d’une infection bactérienne contagieuse, qui peut occasionner des atteintes neurologique ou cardiaque graves. L’ARS rappelle que la vaccination permet de s’en prémunir.

Une adolescente et trois adultes de plus de 55 ans ont contracté la diphtérie à La Réunion, depuis le 1er janvier. Ces quatre personnes n’avaient pas voyagé. Une circulation autochtone est donc suspectée.

Par le passé, La Réunion enregistrait en moyenne 2 cas de diphtérie par an, chez des personnes ayant voyagé en zone à risque peu de temps avant la déclaration des symptômes.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Plusieurs cas de diphtérie à La Réunion,, les autorités sanitaires appellent à la prudence

Une maladie bactérienne très contagieuse

La diphtérie est une infection bactérienne contagieuse pouvant provoquer une angine, soit la forme la plus fréquente, ou une forme cutanée avec des plaies chroniques. La bactérie peut également être responsable d’atteintes neurologiques ou cardiaques graves dues à la toxine diphtérique.

La transmission se fait à partir d’un malade ou d’un porteur sain par des gouttelettes de salive ou le contact avec les plaies d’un malade. Les malades non-traités restent contagieux plusieurs semaines à plusieurs mois.

La vaccination en prévention

La vaccination, avec des rappels, est un moyen de prévention efficace, indiquent les autorités sanitaires. Le vaccin DTP (Diphtérie Tétanos Polio) est obligatoire chez les jeunes enfants, puis plusieurs rappels sont recommandés en fonction de l’âge, précisent-elles.

La primovaccination des nourrissons comporte deux injections à l’âge de 2 et 4 mois, suivies d’un rappel à l’âge de 11 mois. Plusieurs rappels sont ensuite recommandés à 6 ans, 12 ans, 25 ans, 45 ans 65 ans, puis tous les 10 ans au-delà de 65 ans.