publicité

Le discours d’investiture de Cyrille Melchior après son élection à la présidence du Conseil départemental

Le nouveau président du Conseil Départemental, donne les grandes lignes de son action, rend hommage à ses amis en politique, Jean-Paul Virapoullé, Joseph Sinimalé et Michel Fontaine. Il salue l’action du DGS, le préfet Pierre Bayle… et espère travailler main dans la main avec la Région.

L'élection du président du Conseil départemental
.  -  reunion  -  Jean-Claude Toihir
  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Voici l'intégralité du discours:

En accédant à la présidence du Département, je souhaite tout d’abord adresser mes plus chaleureux remerciements à celles et ceux de nos collègues qui m’ont accordé leurs suffrages. Cette marque de confiance est pour moi un immense honneur en même temps qu’un motif de légitime fierté. Mais en pareille circonstance, il faut toujours faire preuve d’humilité.

Mes premières pensées vont à mon épouse et à nos enfants. Ils ont toujours été à mes côtés dans tout ce que j’ai entrepris. Que ce soit sur les plans personnel, professionnel ou politique, le cœur a toujours pu compter sur des soutiens fidèles. Marie-Josée, Emilie, Nicolas, je vous remercie très vivement de votre soutien sans faille. Vous êtes mes piliers, mes moteurs, et ma raison d’être.

J’ai aussi une pensée émue pour mes parents, mes grands parents, et mes proches qui ont, chacun à leur manière, contribué à tracer le chemin que j’ai emprunté.

Je n’oublie pas non plus mes fidèles compagnons et militants qui m’ont suivi et encouragé depuis le début de mon engagement politique. Vous avez toujours été présents pour me soutenir et avancer à mes côtés. Un mot aussi pour mes électeurs, les Saint-Pauloises et les Saint-Paulois sans lesquels je ne serais pas là aujourd’hui. A toutes et tous, soyez remerciés pour la confiance que vous m’avez accordée.
Je mesure pleinement le poids des responsabilités qui sont désormais les miennes au service de tous les Réunionnais, et notamment les plus vulnérables d’entre eux. Je veux aussi être, avec vous tous,
le défenseur des jeunes et du monde économique. Nous devons tous ensemble inscrire notre action dans une véritable vision stratégique de La Réunion au cours des 20 prochaines années.


Pour le créole de Saint-Paul que je suis conscient du chemin parcouru, non sans épreuves et sans difficultés, c’est un immense honneur de représenter mon peuple. Ce peuple réunionnais fier de ses racines, de son métissage de son vivre ensemble. Ce peuple réunionnais dont les attentes, légitimes, sont nombreuses.

Permettez-moi maintenant de saluer Jean-Claude Lacouture qui a postulé à la présidence de notre Collectivité. Cher collègue, cher Jean-Claude, tu es un homme de valeur. Le temps de l’élection est derrière nous. Nous devons désormais nous mettre au travail et aller de l’avant. Nous devrons relever, durant les trois prochaines années, de nombreux défis, dont cette équation sensible qui nous contraint à concilier baisse des dotations, difficultés budgétaires et demandes croissantes d’une population en souffrance.
J’en appelle donc à la solidarité de chacun des conseillers départementaux. Nous avons été élus pour porter l’espoir des Réunionnais.
- Nous portons l’espoir de celui qui recherche un toit pour se loger.
- Nous portons l’espoir du gramoune attaché à sa terre, et qui tient à bien vieillir, dans le respect de ses traditions.
- Nous portons l’espoir des familles, en quête de cohésion et d’épanouissement.
- Nous portons l’espoir des personnes en situation de handicap qui veulent pouvoir vivre dignement.
- Nous portons l’espoir d’une jeunesse à la recherche de repères et de nouveaux horizons.
- Nous portons l’espoir des entrepreneurs, des agriculteurs, des artisans, du monde économique en général qui n’a que trop souffert des crises économiques récentes.
- Nous portons l’espoir des territoires des hauts, ces territoires à la biodiversité remarquable ; ces territoires dont les Pitons, Cirques et Remparts, inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, rayonnent au niveau mondial.
- Nous portons aussi l’espoir d’une population soucieuse du développement et de l’aménagement durable de son île.

Les Réunionnais ont adressé un message fort lors des dernières élections. Ils ne veulent plus des oppositions stériles et des querelles de clochers.

Toutes les énergies, toutes les forces seront nécessaires pour surmonter les difficultés du présent et nous projeter vers l’avenir. Notre mandat est celui de l’action, de la cohésion et de l’intérêt du territoire.

C’est clairement dans cette démarche que je veux m’inscrire, avec votre soutien. Je tiens d’ailleurs à vous assurer de mon engagement total à travailler en synergie et en concertation avec l’ensemble des élus, de tous les territoires et de tous bords.

Je porte l’ambition d’une majorité de cohérence et d’ouverture où chaque élu de cette assemblée devra trouver sa juste place et œuvrer à l’efficacité de nos actions et à la lisibilité de nos politiques publiques.

D’ailleurs, et s’il me fallait d’une simple formule résumer ma méthode, je citerais volontiers Paul VALERY : « Mettons en commun ce que nous avons de meilleur. Et enrichissons-nous de nos mutuelles différences ».

Aussi, mes chers collègues, la commission permanente que nous élirons dans quelques instants se doit de représenter La Réunion des diversités des territoires, mais surtout La Réunion de l’unité et de la concorde, au service de la population et du projet de mandature que nous avons validé en 2015.

Il est en effet essentiel de maintenir le cap de l’action engagée depuis plus de 2 ans. C’est sur la base de cet engagement que les Réunionnais nous ont accordé leur confiance.

C’est sur la base de ce même engagement que nous porterons ce plan de mandature qui, je le rappelle, est bâti autour de 3 axes :
- L’épanouissement humain
- L’aménagement du territoire
- L’intelligence institutionnelle

Depuis 2015, je me suis fortement engagé dans la mise en œuvre de ce plan qui a permis de décliner de véritables politiques en matière de solidarité, d’aménagement et de développement économique.


Notre ambition pour ces trois prochaines années doit donc rester intacte, malgré les difficultés supplémentaires qui pèseront sur notre collectivité.

Je pense à la baisse des dotations décidée par le gouvernement et à la mise en place d’une règle d’or en matière de maîtrise des dépenses de fonctionnement.

Sans attendre les débats relatifs au budget primitif 2018, je souhaite d’ores et déjà vous donner les grandes orientations de notre mandature.

Sur le volet « épanouissement humain », nous poursuivrons le développement des Maisons d’Accueillants Familiaux, dispositif visant à offrir aux " gramounes " un mode innovant d’accompagnement, entre prise en charge personnalisée et respect des habitudes et traditions. Les premières MAF ouvriront leurs portes dans les tous prochains mois.
D’autres suivront avec, nous l’espérons, le même impact économique et social que les Maisons d’Assistants Maternels qui ont permis le développement d’un secteur à fort potentiel.

Sur le plan de l’aménagement du territoire, l’accent sera mis sur le développement économique et touristique à travers quatre axes forts :

- Le soutien au monde agricole et son accompagnement vers une nécessaire mutation des pratiques, tout en préservant ce pilier qu’est la canne à sucre réunionnaise.
- Le soutien au monde économique et aux politiques d’insertion avec le renforcement des outils d’aide à la création et à la pérennisation des entreprises qui sont les véritables créateurs de richesse et d’emploi. Le Tremplin pour l’Activité des Jeunes est à ce titre un véritable succès que nous voulons amplifier afin d’apporter une véritable réponse au défi de l’insertion par l’activité.
- Le troisième axe sera la valorisation touristique du patrimoine départemental avec la rénovation des gîtes emblématiques, le projet de golf de l’Etang-Salé, celui du Palais Rontaunay, l’aménagement de la route du volcan et bien évidemment le soutien aux initiatives écotouristiques.
- Enfin, nous miserons sur le développement des Hauts, véritable 5ème micro région de l’île aux atouts économiques et naturels inestimables.

Sur le plan de l’intelligence institutionnelle, il s’agira de rapprocher le Département du citoyen dans les 4 coins de l’île à travers notamment le développement des outils numériques (applications, site internet, réseaux sociaux) à la portée de tous.

Il s’agira aussi de multiplier les partenariats et les actions menées en cohérence et en concertation avec les acteurs publics et privés du territoire, Etat, collectivités locales, tissus associatifs ou encore opérateurs économiques.
L’action partenariale de proximité du Département s’articulera autour des 24 communes, et je remercie les maires ici présents et l’ensemble des maires de l’île. Plusieurs conventions de partenariats seront ainsi signées, portant sur des projets de développement en lien avec les compétences de la Collectivité.


Je saisis cet instant pour saluer mes amis du monde politique, dont certains maires qui ont été des soutiens fidèles depuis le début de mon engagement politique.

- Jean-Paul Virapoullé, Maire de Saint-André, l’homme politique Réunionnais avec lequel j’ai parcouru le plus long, et certainement le plus beau chemin. L’histoire a débuté au sein de La Relève, où nous avons su bâtir une relation de travail basée sur le respect et la confiance mutuelle. Cher Jean-Paul, ton soutien a toujours été sincère. Ta présence ici m’honore et je t’en remercie.

- Je veux citer aussi Joseph Sinimalé, Maire de Saint-Paul, dont je tiens à saluer le travail et l’investissement pour l’aménagement et le développement de cette Ville à laquelle j’ai voué mon engagement. Cher Joseph, tu es un homme discret, mais ô combien impliqué et passionné par l’action publique. Tu as toujours été à mes côtés pour me soutenir et me guider, avec l’humanité et l’humilité qu’on te connaît. Je tiens, aujourd’hui, à t’exprimer toute ma gratitude.


La Région Réunion sera également un partenaire majeur. Je salue d’ailleurs la présence à nos côtés du Président de Région, Monsieur Didier Robert. Monsieur le Président de Région, très cher Didier, le temps de l’élection est passé. Je souhaite que nous puissions continuer à travailler comme nous l’avons fait jusqu’à présent, dans l’intérêt de la population et sur des grands projets comme la coopération, la culture ou encore le scolaire. Je pense notamment à la mutualisation des cantines afin d’optimiser les coûts, favoriser l’introduction des produits " péi " et réduire le gaspillage alimentaire.

Je tiens à te dire, Cher Didier, que la majorité départementale travaillera avec la majorité régionale. Le chemin que nous avons parcouru ensemble doit continuer, car notre destin est commun. Vous l’aurez compris, je travaillerai sans exclusive avec toutes les Collectivités réunionnaises. Pour en revenir aux politiques de proximité de notre mandature, je veux aussi donner aux conseillers départementaux les moyens de s’impliquer davantage dans leur canton.
C’est pourquoi, nous mettrons en œuvre dès la rentrée prochaine la création d’un dispositif dédié à chaque conseiller départemental lui permettant de soutenir un projet porté sur son canton. Il s’agit là d’un véritable outil de proximité et de développement solidaire pour la population que vous représentez.

Mes chers collègues, toutes nos actions devront s’inscrire dans une logique de rééquilibrage territorial.
Chaque microrégion a ses spécificités, des atouts, mais aussi des difficultés qui lui sont propre. Je veux donner à chaque territoire les moyens de son développement, au regard des enjeux économiques et sociaux particuliers qui seront nécessairement pris en compte dans nos décisions. Aucune zone ne sera oubliée. Bien au contraire, nous saurons donner l’impulsion nécessaire à nos politiques publiques en faveur des territoires qui en ont le plus besoin.

Je me tourne maintenant vers l’administration pour lui dire mon estime et ma confiance. Dans mes responsabilités de premier vice président chargé des finances, j’ai pu mesurer le dévouement de nos agents, leur implication au quotidien, l’étendue des compétences présentes. Je salue en particulier l’action de notre DGS, le préfet Pierre Bayle, qui aura su impulser une nouvelle dynamique à l’administration départementale, et fédérer autour de lui de nombreuses compétences. Cette nouvelle présidence correspond à une nouvelle période pour les collectivités territoriales, celle d’une maîtrise budgétaire accrue et de la signature d’un contrat de confiance avec l’État.

Dès ce matin, je voudrais fixer trois priorités à notre administration.
La première est de garder et de renforcer la qualité du service rendu à nos administrés ; c’est la raison d’être d’un service public.
La deuxième priorité est de poursuivre et d’accélérer les démarches qui ont été engagées pour moderniser notre action, rechercher l’optimisation de nos moyens, faire plus et mieux à un moindre coût.
La troisième priorité, et c’est ma responsabilité d’exécutif et mon engagement à l’égard des conseillers départementaux, sera de faire vivre une relation de travail constante et harmonieuse entre les élus, les services et le cabinet.
Je tiens enfin à assurer les représentants du personnel de ma volonté de maintenir un dialogue social constant. C’est le gage de l’efficacité de notre action.

Dans ce large tour d’horizon, je souhaite aussi rappeler toute l’importance que j’accorde au rôle d’information de la presse. Je compte donc vivement sur nos medias pour rendre compte avec objectivité des actions qui seront conduites par notre collectivité.

Mes cher(e)s collègues, Mesdames et Messieurs, SOLIDARITE, UNITE, PARTAGE, une phrase en résumé, « Allon met ensamb ! » C’est un signal fort que nous devons aujourd’hui adresser à tous les Réunionnais, montrer que nous souhaitons privilégier l’intelligence collective au profit de l’action et du développement.

Avant de terminer, permettez-moi de m’adresser à deux personnalités pour lesquelles j’ai beaucoup d’estime, tant j’ai toujours pu mesurer combien leur amitié était sincère et profonde à mon égard.

Je commencerai par m’adresser à Michel Fontaine, Maire de Sain-Pierre dont chacun connaît le parcours politique riche et intense. Monsieur le Maire, Cher Michel, tu es un responsable politique de premier plan qui a su affirmer la force de son attachement pour La Réunion et les Réunionnais.  Que ce soit au niveau local ou au niveau national, tu as consacré toute ton énergie à valoriser les forces, et les potentialités qui contribuent à faire de La Réunion un territoire d’excellence française et européenne dans l’Océan Indien.
Sache que je partage totalement cette vision de développement et que je la porterai avec force et conviction au sein de cette assemblée départementale. Je sais pouvoir compter, Cher Michel, sur ton engagement total dans cette démarche volontaire et ambitieuse, dans l’intérêt de La Réunion et des Réunionnais. Et je t’en remercie.

Je tiens enfin, à saluer la volonté et l’engagement de notre Sénatrice et désormais ancienne Présidente, Nassimah Dindar, qui a su dépasser les clivages politiques, et privilégier l’intérêt commun au détriment des intérêts particuliers. Et cela, depuis 14 ans, soit l’équivalent de deux septennats. Comme quoi... « ti hache y coupe vraiment gros boi »

Madame la Sénatrice, chère Nassimah, je tiens à te rendre aujourd’hui un vibrant hommage alors que tu cèdes ce siège où 11 présidents, mes prédécesseurs pour lesquels j’ai une pensée particulière, se sont succédés depuis la départementalisation, en 1946.

Chère Nassimah, de très nombreux Réunionnais te sont reconnaissants car tu auras fait adopter, avec des majorités successives et plurielles, des mesures innovantes, telles que le chèque santé, le Pass Loisirs et le Pass Transport, le répit repos, les Maisons d’Assistants Maternels, et bien plus encore.

Tu as impulsé une politique forte en matière d’éducation et de formation, soucieuse de la réussite éducative de nos marmailles.
Tu as donné du sens et de l’ambition à la politique culturelle, tu as donné une visibilité à la 5ème micro région de l’île. Tu as su allier solidarité économique et solidarité sociale en valorisant des filières innovantes à fort potentiel d’insertion telles que la filière bois de goyavier. Tu as accompagné la mutation démographique de notre société en apportant des solutions aux familles et aux plus vulnérables.

Tu as contribué à bâtir une VISION pour La Réunion, une vision solidaire et durable du développement du territoire.

Je sais que tu sauras défendre nos intérêts, nos spécificités et notre avenir au Sénat, assurer la continuité de ton action entre les deux Palais, celui de la Source, et celui du
Luxembourg.

Tu as toujours été une élue de cœur, une femme d’engagement, courageuse, déterminée et passionnée. Ta vraie force, comme le dit si justement ce slogan départemental crée à ton initiative, chère Nassimah... ta vraie force a toujours été d’y croire, de croire en La Réunion et les Réunionnais.

Aussi, au nom de l’ensemble de mes collègues conseillers départementaux et au nom de l’administration départementale, permets-moi de te remercier pour tout ce que tu as accompli, et de te remettre un présent, en reconnaissance du travail et de l’engagement d’une grande Présidente, au service de son Département.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play