réunion
info locale

Dix ans après la crise financière, ATTAC Réunion se mobilise

manifestation
Des militants d’ATTAC Réunion ont manifesté ce samedi 15 septembre dès 9h30 devant le Crédit agricole de Saint-Pierre à La Réunion.
Des militants d’ATTAC Réunion ont manifesté ce samedi 15 septembre, devant le Crédit agricole de Saint-Pierre à La Réunion. ©Pierre Comorassamy
Dix ans après la crise financière de 2008 et la faillite de la banque Lehman Brothers, ATTAC Réunion se mobilise. Une manifestation était organisée ce samedi 15 septembre devant le Crédit agricole de Saint-Pierre.
Ils étaient une dizaine mais ils se sont fait entendre. Des militants d’ATTAC Réunion ont manifesté ce samedi 15 septembre dès 9h30 devant le Crédit agricole de Saint-Pierre à La Réunion.

Cette mobilisation intervient dix ans après la crise financière de 2008 et la faillite de la banque Lehman Brothers. Rassemblés à Saint-Pierre, les manifestants estiment que "rien n’a changé depuis cette crise financière".
   

En France et en Europe

Organisé au niveau international, ce mouvement d’ATTAC est suivi dans plusieurs villes de France et d’Europe depuis le 8 septembre. Mobilisés aussi sur les réseaux sociaux avec le hastag #pasavecnotreargent, les militants expliquent que les citoyens doivent réagir face "à l'évasion fiscale et le financement des énergies périmées".
 
Des militants d’ATTAC Réunion ont manifesté ce samedi 15 septembre dès 9h30 devant le Crédit agricole de Saint-Pierre à La Réunion.
Des militants d’ATTAC Réunion ont manifesté ce samedi 15 septembre devant le Crédit agricole de Saint-Pierre. ©Pierre Comorassamy

Pour les militants "plus un seul euro ne doit servir à financer le réchauffement climatique, la destruction de la planète ou alimenter l’évasion fiscale".

"Qu’il s’agisse du climat ou de la finance, les grandes décisions découlent de l’action citoyenne. Ce que nous avons vu en vingt ans de négociations sur le climat menées par des gouvernements ou en dix ans de promesses de régulation de la finance ou de lutte contre l’évasion fiscale, n’est pas à la hauteur des enjeux",
estime ATTAC dans un communiqué de presse. Au total, une centaine d'actions ont ainsi été menées.

 
Publicité