publicité

Drogue, alcool : la colère d’un addictologue contre l’Etat et l’ARS à La Réunion

L'absence de représentant de l’Etat et de l’ARS lors de l'inauguration, hier, de l’hôpital de jour en addictologie est violemment critiqué par le chef du service. Le Dr Mété est "las de ces fonctionnaires sur-indexés qui rechignent à quitter le confort climatisé de leurs bureaux".

© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS
  • PD / LP
  • Publié le , mis à jour le
Il ne mâche pas ses mots. Le docteur David Mété pousse un coup de gueule contre les représentants de l’Etat à La Réunion. Mercredi, il n’y avait aucun représentant de la préfecture ou de l’Agence Régionale de Santé à l’inauguration de l’hôpital de jour en addictologie au CHU de Bellepierre à Saint-Denis.
 

"Nous ne sommes pas suffisamment aidés"

Au lendemain de cette inauguration, le docteur David Mété exprime sa colère : "Je suis las de ces fonctionnaires sur-indexés qui rechignent à quitter le confort climatisé de leurs bureaux, et qui se désintéressent de nos réalités locales " a lancé le Dr David Mété, invité de Philippe Dornier ce jeudi sur Réunion La 1ère. "Vous y allez fort ce matin", observe notre journaliste. "Nous sommes des cliniciens, au contact de la population et je le dis, nous ne sommes pas suffisamment aidés", poursuit le spécialiste du sevrage.

Retrouvez ci-dessous l'extrait de l'interview : 
Interview de David Mété sur Réunion La 1ère

Pour (ré)écouter le podcast dans son intégralité, c'est ici.

Retrouvez ici le reportage de Réunion La 1ère : 
 

Une thérapie alternative

"Les mots me manquent, déclare-t-il, face à l’absence de l’Etat et des autorités sanitaires sur un moment comme celui-ci". Grâce à cet hôpital de jour inauguré hier, les personnes souffrant de dépendance à l’alcool, à la drogue ou aux jeux peuvent suivre une thérapie alternative, et conserver un lien social et familial. Ce projet d’hôpital de jour au service addictologie était en réflexion depuis trois ans. Il peut accueillir jusqu'à 10 patients. Il comprend une salle de sport, une cuisine thérapeutique, une salle de relaxation, une salle d'esthétique et des salles de repos.

Retrouvez ici notre reportage sur l'inauguration du service : 
11.09.19 Service addictologie : le sport comme thérapie
Service addictologie : le sport comme thérapie  -  N.Tayama .T.Chenayer . V.Philogene

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play