publicité

Du Sri Lanka à La Réunion : Sumeda, un jeune réfugié témoigne six mois après son arrivée

90 migrants sri-lankais arrêtés, mardi 11 septembre, à bord d'un chalutier qui tentait vraisemblablement de rejoindre la Réunion. En mars, six migrants avaient été retrouvés au large de nos côtes sur un radeau de fortune. Six mois après, Sumeda, l’un d’eux, témoigne sur Réunion La1ère.

Sumeda, un jeune sri-lankais de 27 ans est arrivé illégalement à La Réunion en mars 2018. © NATHALIE ROUGEAU
© NATHALIE ROUGEAU Sumeda, un jeune sri-lankais de 27 ans est arrivé illégalement à La Réunion en mars 2018.
  • LP / Nathalie Rougeau
  • Publié le
Près de 4 000 kilomètres séparent Colombo, la capitale du Sri Lanka, de La Réunion. Il y a six mois, Sumeda, un jeune sri-lankais de 27 ans est entré illégalement dans le département.

En mars dernier, lui et cinq autres migrants avaient été retrouvés au large de nos côtes sur un radeau de fortune. Ce mardi, la marine sri-lankaise a annoncé avoir arrêté, 90 passagers clandestins à bord d'un chalutier qui tentait vraisemblablement de rejoindre la Réunion lui aussi.

Regardez ci-dessous le reportage de Nathalie Rougeau et Alexandra Pech : 
 

Un statut de réfugié

Six mois après son arrivée, Sumeda est demandeur d’asile et attend toujours son statut de réfugié. Le jeune homme est accueilli à l’ashram au Port. Dans un anglais approximatif il raconte : "C’est super l’ashram. Je mange à ma faim et même du chocolat que je n’avais jamais goûté". Sumeda est aussi heureux d’avoir des vêtements. "J’aime La Réunion", sourit le jeune homme.
 
Sumeda, un jeune sri-lankais de 27 ans est arrivé illégalement à La Réunion en mars 2018. © NATHALIE ROUGEAU
© NATHALIE ROUGEAU Sumeda, un jeune sri-lankais de 27 ans est arrivé illégalement à La Réunion en mars 2018.
 

Misère et persécution

Sumeda comprend ceux qui comme lui tentent de quitter le Sri Lanka. Dans son pays, la minorité chrétienne est persécutée et la misère règne. Le jeune homme dormait dans la rue et n’avait pas de quoi manger. Son père, sa mère et sa sœur sont morts.

Chaque jours, Sumeda prie dans l’espoir d’obtenir enfin son statut de réfugiés.
 
© CROSS
© CROSS
 

Refoulés par l’Australie

Les Sri-Lankais candidats à l'émigration payent des milliers de dollars aux passeurs pour ces voyages à hauts risques vers l'Europe, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Mais le nombre de personnes ayant quitté le Sri Lanka a beaucoup baissé depuis la mise en œuvre par l'Australie en 2013 d'une politique d'immigration draconienne. Plus de trente bateaux de clandestins ont ainsi été refoulés.

En mai, 131 Sri-Lankais avaient été arrêtés par les autorités malaisiennes alors qu'ils tentaient de se rendre en Nouvelle-Zélande par bateau. Tous ont été renvoyés au Sri Lanka et sont passibles de poursuites pour avoir illégalement quitté ce pays.
 

Sur le même thème

  • immigration

    Le préfet de La Réunion renvoie les huit Sri Lankais dans leur pays

    Le préfet de La Réunion renvoie les huit Sri-Lankais dans leur pays. Les migrants étaient arrivés samedi dernier à La Réunion à bord d‘un navire de pêche étranger. Ils ont décollé de Saint-Denis ce mardi soir pour le Sri Lanka, via Maurice, et sous l'escorte d'agents de la PAF. 
     

  • immigration

    La Réunion a la cote

    Selon l’étude de MoveHub La Réunion est la première destination où les français de métropole décident de déménager, parmi eux de nombreux séniors qui souhaitent vivre une retraite plus agréable.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play