Education : "la tenue républicaine" de Jean-Michel Blanquer continue de faire réagir

éducation
Des perturbations sont attendues dans les écoles et les transports scolaires.
Des perturbations sont attendues dans les écoles et les transports scolaires. ©Imaz Press
"Il faut venir à l'école habillé de façon républicaine". Cette phrase du ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, aura retenu l'attention de tous. Mais quelle est la bonne tenue pour aller à l'école ? 
Les propos tenus par le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer lors d'une interview sur RTL en début de semaine n'en finissent pas de faire polémique. Il a déclaré que pour aller à l'école, il faut opter pour une "tenue républicaine".

Un débat qui survient à la suite du mouvement #lundi14septembre, où des collègiennes et lycéennes ont revendiqué leur droit de s'habiller librement, mais également après l'agression d'une étudiante à Strasbourg à qui l'on reprochait de porter une jupe trop courte. 
 

Tenue républicaine et uniforme

Cette phrase aura suscité de vive réaction à la fois sur les réseaux sociaux, mais aussi au sein même du gouvernement, allant jusqu'à poser à nouveau la question de l'uniforme dans les établissements scolaires. La ministre de l'Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno, prône ainsi "la liberté de s'habiller comme l'on veut".

A La Réunion, certains adolescents ne comprennent pas le sens de cette polémique. Notre journaliste Marie-Ange Frassati est partie interroger quelques élèves. "Il ne faut pas sexualiser le corps d'une femme", réagit une lycéenne. Il n'y a pas de différence à faire entre une fille et un garçon, si elle veut mettre un décolleté, elle peut en mettre", selon une autre. 

(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère : 
Education : tenue
 
Pour Daniel Amouny, représentant de la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) à La Réunion, "imposer le port de l'uniforme ne sert pas la société de demain". Selon lui, "il faut qu'un travail de pédagogie soit effectué auprès des adolescents, filles et garçons, sur le respect de son corps". 

Sur Twitter, certains internautes n'ont pas manqué de commenter cette polémique avec humour :
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live