Elections 2022 : une abstention deux fois plus élevée à La Réunion qu’au national

élections
Election présidentielle 2022 à La Réunion
Les 675 000 électeurs réunionnais sont à nouveau invités à se rendre aux urnes ©Adjaya Hoarau
L’INSEE a mené une enquête sur la participation électorale en 2022 à La Réunion. Cette année, 30 % des habitants inscrits sur les listes électorales ne se sont pas du tout rendus aux urnes pour les élections présidentielles et législatives. Une abstention deux fois plus élevée qu’au niveau national.

Ce jeudi 17 novembre, l’INSEE a dévoilé les résultats de son enquête sur la participation électorale en 2022 dans l’île. 30 % des 609 300 habitants inscrits sur les listes électorales ne se sont pas du tout rendus aux urnes pour les élections présidentielles et législatives ; une part deux fois plus élevée qu’au niveau national.

Regardez l'interview du directeur de l'INSEE Réunion-Mayotte :

Plateau avec Loup Wolff, directeur de l'INSEE Réunion-Mayotte

30 % de la population n'a pas voté

Cette année, 30 % de la population n’a voté à aucun tour des élections présidentielles et législatives dans l’île, contre 16 % en métropole.

Entre 2017 et 2022, une hausse de l’abstention de 3 à 6 points selon l’élection et le tour est constatée par l’INSEE. Cette année, un électeur sur deux a voté au moins une fois et s’est abstenu à au moins un tour de scrutin. Les élections législatives mobilisent beaucoup moins les Réunionnais que l’élection présidentielle : 42 % seulement des inscrits ont voté aux législatives contre 68 % à la présidentielle. Ces taux de participation sont inférieurs de 15 à 16 points à ceux de métropole pour les deux scrutins.

Abstention plus marquée chez les jeunes

Elle reste plus marquée chez les jeunes et les personnes sans diplôme ou éloignées de l’emploi. 43 % des inscrits de 18 à 29 ans ne se sont pas déplacés, 41 % des personnes au foyer n’ont pas voté, 38 % des étudiants se sont également abstenus aux deux tours.

L’abstention atteint un haut niveau également pour certaines catégories de personnes en emploi "comme les ouvriers et employés, ainsi que pour celles ayant un diplôme inférieur ou égal au baccalauréat" révèle l’étude. Les électeurs ont par ailleurs été très peu nombreux à recourir à des procurations pour voter.

A contrario, seuls 20 % des inscrits ont voté à tous les tours des deux scrutins, soit deux fois moins que dans l’Hexagone.